#Agen2014 : la gauche "unie" ?

Publié le par Bernard LUSSET

 

La liste PS-PC aux municipales d'Agen inaugure ce week-end sa permanence électorale, rue Garonne. Elle sera ainsi presque voisine avec la permanence de l'équipe Agen-même2014 que nous ouvrirons en janvier.

J'imagine bien que le PS lot-et-garonnais a convié à cette inauguration ses militants et responsables, comme c'est naturel à l'aube d'une campagne électorale. Et en effet, on annonce la présence de Pierre Camani, sénateur et Président du Conseil général ainsi que celle de Mathias Fekl, député de Marmande. Tous les socialistes seront donc là pour entourer leur candidat.

Tous ? Pas exactement.

#Agen2014 : la gauche "unie" ?

Il manque sur le carton la députée d'Agen. Certes, sa discrétion dans l'exercice de son mandat parlementaire est désormais connue de tous ici mais, tout de même ! Mme Lousteau est bien toujours députée PS d'Agen (j'ai vérifié sur l'annuaire de l'Assemblée nationale).

Je crois même me souvenir qu'elle fut, il n'y a pas si longtemps, secrétaire fédérale du PS avant que lui succède Fabienne Eyssalet, qui n'est autre que l'épouse du candidat aux municipales et qui a présidé à sa désignation militante : preuve si l'en est qu'au PS, on a le sens de la famille. Mais une famille politique qui "blacklist" la députée issue de ses rangs ?

Si M. Eyssalet est encore peu connu des Agenais, les électeurs vont découvrir, très vite, le dogmatisme et le sectarisme du personnage. Le voir se comporter ainsi à l'égard de ses propres camarades augure bien mal de l'attitude qu'il aurait, élu Maire, à l'égard des Agenais qui ne penseraient pas comme lui.

Publié dans on en parle à Agen

Commenter cet article

BL 13/12/2013 09:43

Drôles de réactions à gauche après cette chronique.
La petite communauté des twittos de gauche agenais m'explique que, franchement, je serais tombé bien bas, que d'ordinaire mes chroniques seraient plus avisées, que je serais dans la plus vaine polémique qui soit, etc... "Caresse de chat..." disait ma mère.
Mais pas un -pas un seul- qui ne réponde sur le fond de mon interpellation : pourquoi la députée PS d'Agen ne fait-elle pas partie de ce lancement de campagne ?
On finira sûrement par me répondre que c'est uniquement une question d'agenda :-), langage diplomatique qui aura du mal à masquer les divisions profondes qui sont nées à gauche de la désignation d'E. Eyssalet dans cette élection municipale.
Et que dire de l'éviction de Patricia Henry, "coupable" de s'être engagée dans les primaires socialistes. Et cette gauche-là voudrait donner des leçons de démocratie et de rassemblement ? Vous voulez rire !
Anecdote de début de campagne ? Oui sans doute, mais pas seulement : tout ça témoigne d'un sectarisme à l'intérieur même de la gauche agenaise un peu effrayant. Ces gens qui aspirent à rassembler autour d'eux une majorité d'Agenais ne sont même pas capables d'unir leurs forces ?
En réalité, cette manière revancharde et étroite de faire de la politique me fait furieusement penser à la "Génération Mitterrand" du début des années 80. Sauf que 30 ans se sont écoulés depuis et que bien des choses ont changé, partout.
Sauf au PS d'Agen, manifestement...