83 propositions devenues 93 engagements

Publié le par Bernard LUSSET

La fin de campagne (du premier tour...) approche. Vient donc le temps pour l'équipe Agen Même, comme elle s'y était engagée, à dire publiquement ce qu'elle a retenu de ce "grand débat" que nous avons initié.

C'est ce que nous venons de faire en mettant en ligne les 93 engagements de mandat qui nous lient désormais aux Agenais, s'ils décident de nous accorder leur confiance. Si nous sommes élus, ces engagements seront soumis au vote de la première séance ordinaire du Conseil municipal pour devenir la feuille de route du mandat 2014-2020.

Que peut-on dire de ce grand débat ?

Nous avons voulu construire nos engagements avec vous, à partir de nos propositions.

Nous avons voulu construire nos engagements avec vous, à partir de nos propositions.

Un débat plus riche que jamais

Je l'ai déjà dit ici : alors que cette campagne est très atone, et que nos concurrents ne sont contentés de propos très généraux, très abstraits et tous gratuits, nous avons été frappés de voir à quel point les Agenais, eux, se sont appropriés ce "grand débat" : partout, dans le porte à porte, dans les réunions de quartiers, dans les rencontres avec les associations, dans les réunions thématiques, sur le web, nos 83 propositions ont été épluchées, commentées, débattues.

Ma (longue) expérience des campagnes locales me fait dire que jamais auparavant je n'avais vu des citoyens aussi impliqués sur nos propositions, loin du désenchantement dont souffre, avec raison hélas, la politique parisienne.

Grand et beau débat, donc : bravo aux milliers d'Agenais qui ont fait vivre avec nous ce rendez-vous démocratique.

Impôts stables & priorité à l'emploi : les Agenais valident !

Nos propositions de programme ne venaient pas de nulle part : nous en avons longuement débattu à l'automne en équipe et lors des nombreuses rencontres et auditions que nous avons menées. Mais ce "grand débat" l'a confirmé : les Agenais sont attachés aux deux priorités que sont la stabilité fiscale et la création d'emplois.

Il est vrai que, sur ces deux idées aussi, nous avons été les seuls à parler clair : face à ceux qui promettent de baisser les impôts sans dire comment (FN) et ceux qui préfèrent ne rien dire du tout (PS), nous avons été les seuls à prendre date et affirmer nos prorités : les Agenais l'ont bien senti dans cette campagne et nous ont invité à poursuivre dans cette voie. Pas de changements majeurs donc dans cet aspect de nos engagements par rapport à nos propositions.

Ce qui change dans nos engagements

Fidèles à ce que nous avions promis en début de campagne, nous avons été très attentifs à ce qui nous a été dit depuis 3 mois. Vous trouverez, surlignés en jaune dans nos 93 engagements, ce que nous avons modifié ou ajouté. Je n'en ferai pas la liste exhaustive ici et je me contenterai d'en pointer quelques-uns (attention : la numérotation a changé)

Le tourisme (n° 15) : faire d'Agen une ville de destination touristique figurait bien dans nos propositions initiales, mais cette ambition était surtout explicite pour le tourisme d'affaires (centre des congrès). Voilà les choses désormais complétées et précisées.

Le co-working (n° 17) : c'est un nouveau concept qui permet de faciliter la tâche des travailleurs itinérants ou des indépendants qui travaillent seuls. Une telle initiative, associative, a vu le jour fin 2013 à Agen et il nous semble important de s'engager à l'accompagner : nous lui souhaitons de connaître le même succès que dans les autres villes où ce type de centres se sont implantés.

La végétalisation de la Ville (n° 25)  : partout où nous le pouvons, nous nous efforçons de ré-implanter l'arbre dans la ville. C'est plus qu'un gadget : les études climatologiques montrent que les villes du sud pourront ainsi lutter plus efficacement contre le réchauffement climatique. Nous ne l'avions pas formellement mentionné : c'est désormais chose faite.

La vidéo-protection (n° 27) : elle a montré son utilité à Agen comme dans toutes les villes, de gauche comme de droite, qui l'ont adoptée. Les technologies nouvelles (4G) permettent désormais d'implanter des caméras mobiles pour répondrent à des besoins ponctuels : nous l'incluons dans notre "boite à outils" municipale pour améliorer la sécurité de tous.

Les navettes gratuites de centre-ville (n° 52) : elles méritent d'être améliorées sans surcoût, tant leur succès est incontestable. Tellement que certains concurrents ont cru devoir faire circuler la rumeur de leur disparition : intox... il n'en a jamais été question.

La promotion de la langue occitane (n° 65) : nous avons la fierté d'avoir contribué à l'ouverture d'une première classe occitaniste à Agen. Il était légitime de poursuivre dans cette voie et de l'annoncer : l'oubli est donc désormais réparé, même si les occitanistes agenais connaissent déjà notre attachement à la langue de Jasmin.

L'open data municipal (n° 93) : preuve que nous ne sommes pas sectaires, nous avons "chipé" cette idée à nos concurrents PS ! C'est l'idée de rendre plus accessibles à tous les informations municipales. Ce n'est pas une révolution puisqu'elles sont, pour la plupart, déjà disponibles, notamment dans les comptes-rendus de conseils municipaux. Mais il serait utile de rendre tout ça plus accessible. D'où cet engagement.

Ce qui ne change pas

Au cours de ces trois mois de campagne de terrain, nous avons rassemblé de quoi faire 3 ou 4 programmes de mandat ! Les idées sont là, partout et souvent judicieuses. Ce qui manque, comme souvent, c'est l'argent. Or, l'argent public risque de devenir rare dans les années qui viennent, imposant donc de faire des choix.

Plutôt que de promettre tout à tout le monde, et gratuit de préférence, nous avons fait le choix de la vérité et du sérieux : nous avons préféré dire non, plutôt que de promettre sachant que nous ne pourrions pas tenir. Il nous semble que c'est l'honneur des candidats de se comporter comme ça. Telle est en tout cas notre vision de notre mandat.

Voilà pourquoi tout ce qui nous a été suggéré ne figure pas dans nos engagements : nous l'avons dit "en direct" à nos interlocuteurs qui, j'en ai le sentiment, ont bien compris que la stabilité fiscale pour les ménages agenais constituaient une priorité absolue.

 

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Collard Romain 19/03/2014 15:00

Mais bien sure les Agenais ne sont pas dupes et savent très bien qui a réveillé Agen,qui a commencé à la faire évoluer et continuera dans cette voie là et ce maire est M.Dionis du Séjour ainsi que ses collaborateurs.,qui sera sérieux en matière fiscale/création d'emplois ect..

Il est clair que ce n'est pas M.Veyret qui avait fait quoique se soit et son ami/élève(pantin?) prendra le même chemin que son mentor en ne bougeant rien mais en proposant des choses qui font plaisir à entendre comme gratuité ou rasé gratis,social,solidaire ect..