Les 2 mensonges de M. Eyssalet

Publié le par Bernard LUSSET

 

A force de non-campagne, le candidat socialiste aux municipales d'Agen espère sans doute pouvoir faire oublier ce qu'il est vraiment. Mais ce petit artifice ne parvient pas à masquer ses 2 mensonges : l'un sur son positionnement politique, l'autre sur son programme.

EYSSALET = HOLLANDE

Premier mensonge : le positionnement politique d'Eyssalet. Il veut être le "candidat de la gauche" mais non seulement le PS agenais est terriblement divisé mais même les candidats communistes se dispersent eux aussi dans différentes listes. En réalité, et même s'il s'en défend, Eyssalet est le candidat de François Hollande dans cette campagne. Et ça coince à gauche...

Eyssalet soutient Hollande. Comment pourrait-il en être autrement pour celui qui se targue d'avoir le soutien du PS et de ses autres satellites de la majorité ? Mais, en même temps, Eyssalet aimerait une autre politique ? Aïe : ça tire au niveau des adducteurs du "candidat de la gauche"

Comme Hollande, Eyssalet est confronté à une majorité d'autant plus divisée qu'elle n'a aucune ligne politique claire : difficile, dans ces conditions, de rassembler la famille ou de susciter la confiance des Agenais.

Comme Hollande, Eyssalet se fait chatouiller par l'extrême gauche qui lui rappelle ce qu'est la "vraie" gauche. Dur pour celui qui cherche désespérement à se présenter comme "le" candidat de la gauche.

Comme Hollande, Eyssalet a constitué une équipe qui manque d'expérience de la vie collective et ça se sent.

Comme Hollande, l'amateurisme du PS agenais est édifiant dans cette campagne : que donnerait cette équipe à la Mairie si d'aventure, les Agenais la plaçaient en tête de leurs suffrages ?

Petit problème de calibrage des affiches du candidat PS sur les panneaux officiels ?

Petit problème de calibrage des affiches du candidat PS sur les panneaux officiels ?

 EYSSALET = HOLLANDE, le programme en moins !

Deuxième mensonge : le programme municipal.

Eyssalet a raconté un énorme bobard aux Agenais : le 14 février, il annonce (voir l'article de Sud Ouest) la publication de sa "feuille de route" et promet la publication de son programme "fin février". Le candidat se fait même très précis, au sujet de l'élaboration de son programme :

" Après la désignation du candidat au sein du PS en septembre, nous avons construit un pavé de 180 pages avec 150 propositions. Des propositions reprises par les colistiers, repensées, revues et ce, pour donner ce quatre pages, puis un programme d'une soixantaine de propositions selon quatre axes : vivre à Agen, vivre mieux à Agen, vivre mieux ensemble à Agen et imaginer Agen en 2020. C'est un vrai travail d'équipe, un vrai travail de collaboration et d'écoute à l'image de ce que nous voulons faire."

Les 150 propositions ? Vous ne les avez pas vues et vous ne les verrez pas ! Pas plus que vous ne saurez ce que ferait Eyssalet s'il était élu Maire d'Agen : lui-même n'en sait rien, comme en témoigne son intervention désopilante devant la Jeune Chambre économique.

Eyssalet, c'est Hollande à Agen ! Pas un problème qui n'ait son absence de solution. Sur chaque sujet, une commission, un débat, une "maison", un "haut Conseil", "construire ensemble", "être bien avec vous", "dialoguer", les grands principes (de gauche), les grandes valeurs (de la République), bla-bla-bla... Surtout n'avoir d'idée précise sur rien.

Même Hollande, lui, avait un programme. 

Il est vrai que quand on voit ce qu'il en fait...

 

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emmanuel MUNIER 12/03/2014 05:02

Autant peut on être choqués par les dégâts alternatifs, depuis la seconde guerre mondiale, où les oppositions successives n'ont de cesse de miner les majorités en place & ne pas savoir en prendre leçon = autant les chiens ne sont pas assez idiots pour japper ou aboyer sans raisons ou abrutis par les "zumins" afin de les imiter.
Pauvre FRANCE.