Le "Zénith" d'Agen

Publié le par Bernard LUSSET

Sans céder ni à l'emphase ni à l'euphorie, je crois qu'on peut dire que ce week-end, avec l'ouverture officielle de son centre des congrès, Agen a connu un moment fort qui va repositionner notre ville.

Bien sûr, l'avènement d'une salle de spectacle digne d'un "Zénith" comme le murmuraient beaucoup d'Agenais à la sortie du concert de Francis Cabrel, est une heureuse nouvelle pour tous les nostalgiques -dont je fais partie- qui regrettaient la disparition de tous ces grands concerts que la municipalité Chollet avait initiés. Avec cette salle, Agen va de nouveau pouvoir accueillir ces grandes tournées qui sont un des marqueurs d'urbanité. Et c'est tant mieux.

Bien sûr, la présence de Francis Cabrel en parrain de cette renaissance agenaise avait une portée symbolique forte : que l'enfant du pays, qui est aussi l'un des artistes français les plus renommés, ait accepté de s'y produire et d'en dire tout le bien qu'il en pense a donné à cette première soirée une charge émotionnelle forte.

Bien sûr, le baptême de l’amphithéâtre Jean François-Poncet a permis à Jean Dionis de rendre, dans un superbe discours qu'on pourra relire ici, un hommage mérité à celui qui a présidé avec tant de bonheur et tant d'audace le Lot-et-Garonne.

le nouvel amphithéatre Jean François-Poncet et Francis Cabrel "à la maison" (photos Sud Ouest & La Dépêche)le nouvel amphithéatre Jean François-Poncet et Francis Cabrel "à la maison" (photos Sud Ouest & La Dépêche)
le nouvel amphithéatre Jean François-Poncet et Francis Cabrel "à la maison" (photos Sud Ouest & La Dépêche)

le nouvel amphithéatre Jean François-Poncet et Francis Cabrel "à la maison" (photos Sud Ouest & La Dépêche)

Pourtant, je crois que l'essentiel était ailleurs : ce week-end, Agen a tracé un nouveau chemin qui va placer notre ville comme site de tourisme d'affaires de premier plan dans le Sud Ouest. Certes, il faut maintenant "vendre" cette destination agenaise. Certes, il faut désormais que l'offre hôtelière privée s'adapte. Certes, le marasme économique actuel n'est pas la meilleure rampe de lancement d'une telle destination.

Il n'empêche : l'union des communes de l'Agenais a permis là l'avènement d'un outil de premier plan avec lequel Agen va désormais pouvoir se hisser au rang des villes de congrès dont elle a obtenu le label. Et c'est sûrement une étape marquante dans la destinée de notre ville.

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

COLLARD Romain 30/06/2014 17:04

Il faut le reconnaitre et le dire,enfin une salle de spectacle digne d'accueillir de nombreux artistes,spectacles de portée nationale.
Enfin un centre des congrès pour accueillir aussi de grands évènements(salons ect..)