Mutualisation : ça commence

Publié le par Bernard LUSSET

Les votes de la Ville et de l'Agglo désormais acquis, s'ouvre une nouvelle période, celle de la mise en œuvre de la mutualisation, c'est-à-dire de la fusion en un seul ensemble des administrations municipale communautaire d'Agen.

A ce stade, je voudrais à la fois revenir sur ces mois de préparation et évoquer ce qui nous attend.

Un accouchement difficile

Sans doute n'avons-nous pas assez insisté sur nos intentions, pas assez rappelé les termes de notre engagement de mandat municipal n° 4 (ci-dessous) ni l'importance des délibérations convergentes de la Ville et de l'Agglo en avril dernier.

Engagement municipal n° 4 : Nous engagerons une baisse durable de la dépense publique municipale. Par souci d’efficacité et de bonne gestion, nous proposerons de fusionner en une seule administration celles de la Ville et de l’Agglomération d’Agen dans le respect de l’autonomie politique de ces deux collectivités et dans le cadre d’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

Sans doute avons-nous avancé vite, et même trop vite, comme en atteste le résultat serré du vote de principe de novembre à l'Agglo. Raison de plus pour me réjouir du vote de ce 19 décembre sur les modalités où les résultats (voir ci-dessous) témoignent que les esprits se sont apaisés et que les échanges ont permis de faire mûrir les réflexions des uns et des autres.

Mutualisation : ça commence
Mutualisation : ça commence

Sans doute aurions-nous pu, comme on nous l'a tant demandé, engager une vaste concertation à 29 communes sur ce projet, recenser les attentes des uns et des autres, négocier commune par commune. Sans doute aurions-nous pu... Mais il nous aurait fallu, pour cela, renoncer à mener ce vaste chantier avant 2 ou 3 ans sans doute.

Or, le temps presse : dans l'administration territoriale, entre le moment où vous prenez une décision sur le fonctionnement et le moment où les premières économies apparaissent, il se passe toujours beaucoup de temps. Nous avons préféré avancer avec les deux collectivités qui s'étaient clairement prononcées, laissant le temps aux autres de murir leurs propres projets.

Une administration unique au 1er janvier 2015

Derrière tous ces débats, une réalité désormais : la Ville d'Agen et son Agglomération mettent en commun leur administration respective qui n'en forment désormais plus qu'une seule au 1er janvier.

A cette date, et sans que les compétences de la Ville et l'Agglo en soient le moins du monde modifiées, les employés municipaux d'Agen deviennent communautaires, l'Agglo refacturant à l'euro près à la Ville les charges qui lui reviennent, selon une clé de répartition qui sera fixée, service par service, par une commission rassemblant les 29  communes.

Les économies qui seront à l'avenir générées du fait de ce rapprochement seront, elles aussi, partagées entre Ville et Agglo, selon les mêmes clés. Tout cela dans une transparence absolue où les deux conseils (Ville et Agglo) seront plus informés chaque année de l'évolution de nos dépenses de fonctionnement qu'ils ne l'ont jamais été...

Avec cette administration unique, les 2 services de ressources humaines n'ont font plus qu'un. Idem des services des achats, des finances, des affaires juridiques, etc... Comment ne pas comprendre qu'il y a là de réelles perspectives d'économies de fonctionnement ?

Quant au service rendu à la population, il ne pourra que s'en trouver amélioré : qui comprend aujourd'hui pourquoi les Boulevard Scaliger ou Dumont, c'est l'Agglo qui s'en occupe mais que c'est la Ville qui s'occupe du Boulevard Carnot ? Comment expliquer que le changement des ampoules des lampadaires, c'est l'Agglo qui en a la charge mais que c'est la Ville qui s'occupe de la tonte des espaces verts ? Comment expliquer que la petite enfance est une compétence communale à Agen mais communautaire à Roquefort ? Etc...

Dans un monde où le principe de précaution, le respect des procédures et la multiplication des normes rend tout plus complexe chaque jour que la veille, qui peut en outre contester la nécessité d'une montée en compétences de cette administration de proximité ?

La mutualisation : un outil -parmi d'autres- pour réduire les dépenses

En elle-même, la mutualisation est peu de choses, juste la mise en commun de deux administrations soeurs : pas de quoi fouetter un chat, à la vérité. Et à elle seule, la mutualisation ne génère pas d'économies : c'est juste un moyen d'en faire davantage si nous savons être vertueux.

Autre manière de dire que l'histoire commence seulement aujourd'hui. Et je connais la suite : à chaque fois qu'un agent partira à la retraite, il se trouvera toujours un chef de service ou un élu pour m'expliquer qu'il est ab-so-lu-ment indispensable de pourvoir à son remplacement. Parfois ce sera vrai, parfois ça le sera moins : à nous de gérer ça sérieusement ensemble.

Mais à côté de cette mise en commun, le champ des économies budgétaires est immense : mieux acheter quand on dépense l'argent public, simplifier certaines de nos procédures parmi les plus inutiles ou les plus coûteuses, savoir adapter notre intervention aux besoins réels, sortir du "tous pareils, toujours" qui fait grimper les prix tout le temps, etc...

En un mot : adapter nos dépenses à nos ressources, et pas l'inverse. Derrière cet objectif budgétaire, se cache un autre défi, plus exaltant : celui de repenser notre fonctionnement, réexaminer notre organisation. Passé le temps -compréhensible- des craintes chez les agents, chacun a bien mesuré qu'il y avait là une formidable occasion collective à saisir, qui va se traduire durant le premier semestre 2015 par l'écriture de nouveaux projets de services.

Vers la "phase 2" de la mutualisation

Cette mutualisation initiée, va s'ouvrir une "phase 2", souhaitée par l'ensemble des Maires et qui va concerner, cette fois-ci, celles des 28 autres communes de l'Agglo qui le souhaiteront : certaines feront peut-être le même choix qu'Agen d'intégrer le service commun. D'autres préfèreront solliciter l'Agglo pour la mise en commun de certaines prestations. D'autres enfin créeront localement des ententes entre communes, qui préfigureront peut-être ces futures "communes nouvelles" dont la Loi permet désormais la création par regroupement.

Le chantier de la mutualisation ne fait que commencer en Agenais...

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicolas Laurent 22/12/2014 12:51

En fait cette mutualisation des services administratifs devrait préfigurer une fusion des communes de la proche banlieue agenaise : la "petite couronne" , à savoir : le Passage , Boé , Bon Encontre , Foulayronne , Pont du Casse ....Il est ridicule de conserver autant de baronnies locales , pour plus de reconnaissance , d'efficacité et de renommée nationale !
Quand on pense qu'en rentrant à Agen , côté Bordeaux , on passe d'abord par "Dangosse" ....d'un ridicule ! Des décennies durant la pancarte : "Agen " se situait avant la voie ferrée et le passage à niveau ...subitement on s'est souvenu que la commune d'Agen commençait après le ruisseau jouxtant les petites soeurs des pauvres !! Stupidité administrative ou orgueuil local ?
Bonnes fêtes!

Nicolas 19/12/2014 11:07

Est ce que le nom du centre de congrès a enfin été attribué ?

Bernard LUSSET 19/12/2014 13:04

Pas a ma connaissance...