Mascarade régionale

Publié le par Bernard LUSSET

Le Conseil communautaire d'Agen a délibéré jeudi 11 juin sur la désignation de la capitale de la future Aquitaine. Le Conseil municipal d'Agen en fera de même lors de sa prochaine séance du 22 juin. Je souhaite dire ici pourquoi je refuse de prendre part à ces deux votes.

Lorsqu’il s’est agit de déterminer le projet et le territoire de la future région, nous avons, nous tous élus locaux, été totalement écartés de cette réflexion par les décideurs de cette réforme. Au premier rang de ceux-là, Alain Rousset qui a préféré jouer les visiteurs du soir à l'Elysée et, rien que pour cela, mériterait de recevoir une belle fessée électorale en décembre.

Je remercie Jean Dionis, Maire d'Agen et président de notre Agglo, d’avoir accédé à ma demande que nos deux assemblées s’auto-saisissent de cette réforme le 7 juillet dernier et émettent un avis sur ce découpage.

Avis que personne ne nous demandait et dont évidemment, personne n'a tenu compte : nous n’étions déjà pas grand-chose dans l’Aquitaine à 5 départements ; je vous laisse imaginer ce que nous serons dans l’Aquitaine à 12…

Nous avons donc été totalement écartés de la genèse de cette réforme. Et voilà que, d’un seul coup, on se souvient de notre existence et qu'on nous demande, très sérieusement, de nous prononcer sur la question absolument haletante de savoir quelle sera la capitale de la nouvelle région. Suspense insoutenable !

Nous ne sommes d'ailleurs sollicités que pour avis car, comme l’Etat n’est jamais trop prudent face aux risques de jacqueries, c’est un décret pris en conseil des Ministres –rien que ça !- qui désignera Bordeaux comme capitale régionale. Prudence jacobine au cas où une majorité d'entre nous aurait l'idée saugrenue de choisir comme capitale régionale Parthenay ou Mauléon plutôt que Bordeaux !

Cette délibération n’est donc qu’une mascarade de plus dans une réforme qui n’en aura pas manqué. Et à défaut de pouvoir faire plus, je manifeste ma désapprobation en ne participant pas à ce vote...

Le bonnet d'âne de la démocratie participative dans cette réforme régionale est décerné, à l'unanimité du jury, à Alain Rousset

Le bonnet d'âne de la démocratie participative dans cette réforme régionale est décerné, à l'unanimité du jury, à Alain Rousset

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurent Nicolas 16/06/2015 11:57

A 100% d'accord avec votre analyse ; l'hégémonie bordelaise s'en trouvera renforcée par le biais de la métropole ! Un seul acte constructif pour Agen , serait à termes , de devenir capitale d'une future région sud ouest : "moyenne Garonne" , envisagée en son temps par VGE ....