TAG et état de droit

Publié le par Bernard LUSSET

Le Commissaire enquêteur chargé d'émettre un avis sur l'intérêt général du projet de Technopole Agen Garonne vient de rendre ses conclusions, dont on pourra prendre connaissance, notamment, sur le site de l'Agglomération

Cette validation, sans réserve, de l'intérêt du projet vient s'ajouter à la très longue liste des autorisations, délibérations, enquêtes publiques, diagnostics, études préalables diverses et variées auxquels ce projet a donné lieu ces dernières années. Une telle accumulation de procédures, en soi, pose d'ailleurs question mais ce n'est pas mon propos du jour.

Je fais partie de ceux qui se réjouissent de voir ce projet de zone d'accueil d'entreprises ainsi validé. Il n'y a pas une once de triomphalisme dans mon propos et je sais que la route est longue. Mais j'ai vu Jean Dionis et Henri Tandonnet subir tant de sottises, tant de mauvaise foi, tant de mauvais procès sur ce projet depuis des années, que je suis heureux, pour eux comme pour nous tous, de voir le patient travail de l'Agglomération d'Agen ainsi reconnu.

TAG et état de droit

Ce qui me frappe en lisant ce dossier, c'est de constater combien les objections et inquiétudes exprimées par la coalition des opposants au projet trouvent point par point réponse à leurs interrogations.

Je sais bien que peu de gens liront cet épais dossier. Et c'est dommage :

  • On y voit d'abord la qualité du travail réalisé à l'occasion de cette enquête. Pas une objection qui n'ait été traitée. Pas une question qui soit passée sous silence. Pas un argument auquel il n'ait été répondu. La lecture de ce débat, contradictoire et argumenté, est éclairante pour qui veut comprendre ce qu'est vraiment le TAG et comment il a été conçu, porté et contesté.
  • On y voit que les considérations environnementales (préservation des terres agricoles, de la faune, de la flore, de la nappe phréatique, du voisinage, des risques d'inondation, etc...) ont été les unes après les autres, mesurées, analysées et prises en compte dans le projet.
  • On y voit que les argumentations économiques des opposants (zones industrielles disponibles, relocalisation d'entreprises existantes, sur-dimensionnement de la zone, devenir des exploitants agricoles de la zone, etc...) ne sont que de la rhétorique sans lien avec ce qu'est vraiment ce projet et son environnement économique.
  • On y voit que les accusations de déni démocratique, de passage en force, de délire des élus locaux, etc... ne sont qu'un injuste procès polémique d'un projet qui a scrupuleusement, année après année, suivi toutes les étapes de débat transparent, de validation et d'autorisations.

L'enquête montre ainsi comment depuis des années, l'Agglomération d'Agen a pris en compte toutes ces problématiques pour y apporter, étape par étape, une réponse légale, concrète et adaptée. Et cela, dès l'origine du projet.

Je ne me fais aucune illusion : ces conclusions ne feront pas taire les propos de mauvaise foi. Il se trouvera sans doute des opposants au projet pour contester cette enquête publique, alors même qu'ils l'auraient sûrement saluée si ses conclusions avaient été différentes (qu'aurait-on entendu, alors...!).

Mais on ne sera plus là ni dans l'exercice du débat démocratique, ni dans la préservation d'un modèle environnemental, social ou économique ; on sera là dans le combat idéologique sectaire qui stérilise tout. J'ai la conviction que le temps se chargera d'oublier vite tous ceux qui s'y adonneront.

En attendant, le Technopole Agen Garonne va voir le jour, les travaux d'aménagement vont débuter et la commercialisation va entrer dans sa phase la plus active au service de l'emploi et du développement économique : c'est la meilleure nouvelle qui soit pour l'avenir des habitants du pays agenais.

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mf massalz 15/08/2015 09:48

Bravi Bernard. Encore une fois ton analyse est précise et objective. Bien sûr il y aura toujours des spécialistes de la démolition des projets qui avancent pour trouver encore des bêtises à dire.

Griffond Corinne 14/08/2015 16:29

Bonjour Bernard
Très bien expliqué. Je partage ton point de vue et ton article.
Amicalement
Corinne