La mascarade du FN

Publié le par Bernard LUSSET

En mars 2014, lors des élections municipales, les électeurs d'Agen ont accordé trois sièges aux candidats du Front national. Le tableau ci-dessous résume ce qu'il en reste, 18 mois plus tard :

La mascarade du FN

Première observation : le Front national, à Agen comme ailleurs, n'est qu'une mascarade au service de la holding familiale Le Pen père, fille, nièce et autres. A force de considérer que "les élus, c'est tous les mêmes", voilà comment on élit des gens incapables de la moindre proposition, tout juste bons à ériger les propos de café du commerce en programme électoral : pitoyable.

Pas même capables d'exercer la mission confiée par leurs électeurs. Songez ainsi que sur les 7 premiers de la liste (qui auraient pû devenir Maire ou adjoints aux travaux, aux écoles, etc...), sur ces 7 premiers de la liste, 5 ont soit démissionné, soit refusé de siéger (Mme Noël mise à part). Ca des candidats ? Ca des élus dignes de votre confiance ? Ca, des alternatives crédibles au "tous pourris", "tous les mêmes" ? Qui ne voit que ces gens se moquent, avant toute autre chose, du peuple qui les élit.

Et comment ne pas dire, à quelques encablures des régionales qui n'intéressent personne -à tort-, que ce serait folie de désigner pour nous représenter des gens comme ça ou leurs petits cousins. Halte au feu !

Deuxième observation : même lorsqu'ils siègent, les élus FN sont incapables de prendre la mesure de leurs responsabilités. On l'a encore vu lundi soir, en Conseil municipal d'Agen : dans le meilleur des cas, les élus FN ne disent rien, trop heureux, espèrent-ils, de surfer sur le mécontentement populaire. Quand ils s'expriment, c'est pour débiter les âneries rances que leurs porte-parole nationaux érigent en doctrine politique : la gabegie des finances publiques, des élus délirants ou aveugles, le déclinisme nostalgique, etc...

Il fallait entendre lundi ces élus expliquer, à mots à peine couverts, que les moyens mobilisés pour la Politique de la Ville en faveur des quartiers populaires, étaient inutiles. Car ces élus-là, obnubilés par leurs haines recuites et leurs croyances pré-pensées, ignorent absolument tout de la réalité de la vie dans nos quartiers d'Agen et ne veulent surtout pas que la vie des habitants s'améliore : c'était, une fois de plus, flagrant lundi soir.

Troisième observation que j'invite chacun à vérifier sur le site internet de la Ville en revisionnant les débats de notre conseil de lundi : face au néant politique du FN et de ses représentants, que disent les élus de gauche ? Rien ! Absolument rien !

Y-a-t-il eu un mot pour dire que l'action publique a permis, par exemple à Tapie, de transformer la ville ? La gauche a-t-elle été capable d'autre chose que d'idéologie creuse sur la vidéoprotection ? Non : la gauche, de loin, fait de grand discours contre le FN. Mais, face à eux, dans le débat du quotidien qui anime nos conseils municipaux, il n'y a plus personne... sauf l'équipe municipale rassemblée autour de son Maire, de son action collective et de ses convictions affichées.

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article