Entre soi

Publié le par Bernard LUSSET

Ce qu'il y a de bien avec les remaniements ministériels, c'est que c'est l'occasion de découvrir de nouvelles têtes quand il y en a, et d'en savoir davantage sur les plus anciennes.

C'est ainsi que j'ai découvert que notre nouvelle Ministre de la Culture, jusqu'alors conseillère technique du Président de la République, serait une protégée de Julie Gayet, alors que la malheureuse Fleur Pellerin n'était protégée "que" par... le premier Ministre. Ce qui expliquerait, dit-on, son éviction sans ménagement.

C'est là aussi qu'on apprend que la directrice de communication de la nouvelle Ministre ne serait autre que l'épouse du désormais fameux Gaspard Gantzer, le poisson-pilote de François Hollande à l'Elysée.

C'est aussi comme ça, par hasard, que j'ai appris que Laurent Fabius coulait des jours heureux depuis une quinzaine d'années avec l'ex-femme de Jean-Michel Baylet.

Ladite ex-épouse de Jean-Michel Baylet reprend, nous apprend-on, les rênes de La Dépêche du Midi en lieu et place de son ex-époux pour cause d'entrée de ce dernier au gouvernement où il succède... à une de ses protégées, elle même opportunément recasée entre-temps dans l'exécutif de la nouvelle Région Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon dont son mentor avait pourtant vivement combattu la création. (Vous avez tout suivi ?)

Saluons au passage la belle intelligence dont fait ainsi preuve l'ex-couple Baylet, où l'on voit que le divorce n'exclue pas, manifestement, de se rendre quelques services mutuels : tu rentres au gouvernement, je reprends la tête de la boite. Bel exemple qui ne doit sans doute rien aux quelques 700 000 € de revenus annuels que procurait, dit-on, à notre nouveau ministre des collectivités locales la direction de ce groupe de presse régionale.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

Entre soi

Au fil de l'eau, je découvre que la même ex-Mme Baylet et dorénavant quasi Mme Fabius est aussi Présidente d'une association œuvrant pour le "rayonnement culturel français et (en faveur de) l’accueil des cultures du monde dans la mission première d’universalité de ce domaine, souhaitée par les précédents propriétaires" ???

Piqué dans ma curiosité, je cherche et découvre rapidement l'existence de FlagFrance dont on pourra voir ci-dessous le site internet (je vous le recommande !)

On apprend sur ce très beau site que cette association s'est notamment donné pour ambition de mener à bien la rénovation d'un superbe chateau classé, situé à une vingtaine de minutes de Paris, à la Celle St Cloud. Plus étonnant : ledit château fût légué dans les années 50 par le précédent propriétaire au Ministère des Affaires Etrangères, au bénéfice "exclusif" parait-il des Ministres en charge.

Si l'on m'autorise ce raccourci, Mme Baylet-Fabius préside donc une association destinée à rénover ce qui a été depuis 2012 la résidence secondaire quasi officielle de son époux. A moins que leur idylle ne soit née, justement, d'une rencontre dans le parc somptueux du Domaine (je n'ai pas consacré assez de temps à cette chronique pour démêler cette importante question)

Toute à son oeuvre, Mme la Présidente y a ainsi entrepris, détaille le site de l'asso, la rénovation de la "seconde rivière de rocaille", animé la seconde "Semaine de la Mongolie" (ça devait valoir le coup, cette affaire !), installé de nouvelles oeuvres dans le "Jardin des sculptures", ou encore accueilli le "démontage de Connexion de Shouchiku Tanabe". (le démontage des expositions semble être du dernier chic à Paris...)

Tout cela avec l'aide de généreux donateurs "sans lesquels rien n'aurait été possible", selon la formule consacrée, donateurs au premier rang desquels on retrouve -hasard sans doute- quelques-unes des plus grosses boites publiques, semi-publiques ou totalement dépendantes de la commande de l'Etat de notre beau pays.

On n'ose imaginer que son interim à la tête du groupe La Dépêche permette à la présidente de continuer à exercer une si noble, si prenante et si essentielle mission au service du rayonnement culturel de la France, d'autant que... son époux va désormais présider le Conseil constitutionnel. Quelqu'un a-t-il pensé à demander à Brigitte Ayrault, l'épouse de notre sémillant nouveau Ministre, de s'occuper de cette noble activité ? Moyennant l'autorisation d'y garer son camping-car le week-end, elle n'y serait sans doute pas opposée.

***

Puis-je dire ici, dans un accès de démagogie sûrement condamnable, que cet entre-soi de cour, cette bourgeoisie d'Etat, ce discret train de vie somptuaire entre amis, cette endogamie de bon aloi, créent avec le pauvre couillon que je suis une distance cosmique insondable... dont je tire une certaine fierté. Voilà qui contribue en tout cas, et de manière éminente, au profond discrédit de la classe politique et favorise, hélas, tous les populismes.

Publié dans on en parle partout

Commenter cet article

A.Gourgue 17/02/2016 15:04

Excellent article cher Bernard ! j'en ai appris des choses !!! ah pour sûre c'est un monde diamétralement opposé au mien et au tien sans nul doute ! ça me remet en mémoire un moment de télévision entre les candidats N.SARKOZY et F. HOLLANDE aux dernières présidentielles et une litanie de "moi président..." Les loups ne se mangent pas entre eux !