Finances publiques : Eyssalet fait l'autruche

Publié le par Bernard LUSSET

Quand Nérac et Villeneuve sur Lot réduisent de moitié ou plus leurs projets d’investissement, Emmanuel Eyssalet ne dit rien.

Quand le Conseil départemental cherche à faire face aux rudes choix de gestion qui s’imposent à lui, Emmanuel Eyssalet ne dit rien.

Quand ses amis politiques préfèrent mobiliser des dizaines de millions d’euros pour doubler la rocade de la Croix Blanche plutôt que de construire le Pont de Camelat, Emmanuel Eyssalet ne dit rien.

Quand la Déclaration d’utilité Publique préfectorale du TAG est annulée par le Tribunal administratif, décalant d’autant l’accueil de nouvelles entreprises –et de nouveaux emplois en Agenais-, Emmanuel Eyssalet ne dit rien.

Quand le Président de la République, pour lequel il a voté et fait campagne, crée des régions sans âme ni projet, fait voter une loi Notre qui plonge tous les élus de France dans l’expectative et l’inquiétude, Emmanuel Eyssalet ne dit rien.

Quand le chômage progresse en France alors qu’il baisse partout ailleurs, quand le désespoir s’empare des agriculteurs, des artisans, des jeunes, quand l’idéal républicain commun se délite, Emmanuel Eyssalet ne dit rien.

Mais quand l’Agglo d’Agen fait de la création d’emplois durables et concrets sa priorité, Emmanuel Eyssalet écrit au Préfet, à la Chambre régionale des Comptes, à la Banque de France (et pourquoi pas à la BCE tant qu’il y est !).

Dérisoire spectacle.

Finances publiques : Eyssalet fait l'autruche

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article