Dimanche, choisissez le rassemblement

Publié le par Bernard LUSSET

Dimanche, choisissez le rassemblement

Une campagne de qualité

Lorsque l'initiative de la Primaire de la Droite et du Centre a été lancée, beaucoup d'électeurs ont exprimé leur crainte que cet exercice nouveau ne déchire notre famille de pensée. Or, au moment où s'achève la campagne de premier tour, force est de constater qu'il n'en a rien été : campagne et débats ont permis à chacun des compétiteurs de présenter ses propositions, ses méthodes et sa personnalité, sans donner le spectacle d'élus qui s'écharpent.

Il faut saluer chacun des 7 candidats qui, bon an mal an, ont tous veillé à la qualité de cet exercice démocratique inédit chez nous : au final, c'est la crédibilité de notre famille de pensée à incarner l'alternance qui sort grandie de cette campagne de premier tour. Et ce n'était pas acquis d'avance.

Les idées plutôt que les postures

Il bien difficile d'exprimer des points de vue sérieux, des raisonnements sincères quand 1'30 ou 140 caractères vous sont accordés pour le faire. Définitivement, je préfère et de loin les formats longs de certaines émissions ou certains articles (ou blogs...) au jeu de ping-pong des matinales ou de ces débats trop minutés pour permettre d'aller au fond des choses.

Mais malgré tout, les candidats ont majoritairement fait le choix des idées plutôt que des slogans. Bien leur en a pris d'ailleurs : on voit que c'est sur le fond et la présidentialité des candidats que les électeurs vont se déterminer plutôt que sur telle ou telle posture, telle ou telle petite philippique venimeuse. Ceux qui se sont laissés aller à ça seront sans doute plutôt en bas de tableau dimanche soir.

Le critère du vote dimanche : la capacité de rassemblement

Ce dimanche, nous n'aurons pas à dire quel candidat a été le meilleur dans le débat, ni même celui qui serait le plus radical ou le plus expérimenté, ou le plus nouveau. Nous avons à imaginer quel est, des 7 candidats en présence, celui qui aura le plus de chances, au printemps 2017, de remporter l'élection présidentielle, dans ses deux étapes :

D'abord pour se qualifier pour le second tour et s'y opposer vraisemblablement à Marine Le Pen. Qu'on ne se méprenne pas : cette qualification ne sera pas automatique car la gauche ne sera peut-être pas aussi fragmentée alors qu'on le pense aujourd'hui. Pas d'optimisme béat. Puis viendra le second tour où, là encore, la capacité de rassemblement des Français sera le meilleur atout pour l'emporter.

La capacité de rassemblement : voilà sûrement le critère qui doit déterminer notre vote de dimanche.

Tenir parole

Nous attendons tous des candidats qu'une fois élus, ils fassent ce à quoi ils se sont engagés. Encore faut-il que nous soyons sérieux dans notre choix. Au-delà des satisfactions immédiates que peuvent procurer certaines annonces martiales, à nous, électeurs de cette primaire, de faire le choix de ce qui sera à la fois utile et possible de faire.

Ne jouons pas à rêver d'une France qui n'existe pas. N'imaginons pas que la désignation facile de quelques boucs-émissaires suffira à régler les problèmes. Ne faisons pas semblant de croire à l'efficacité de recettes magiques qui n'ont jamais été mises en oeuvre. Faisons plutôt confiance à ceux qui, dans leur parcours, ont montré à la fois leur détermination et leur capacité à faire.

Pour toutes ces raisons, je vous appelle à venir dimanche voter en faveur d'Alain Juppé.

Publié dans on en parle partout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article