L'enjeu du premier tour

Publié le par Bernard LUSSET

Dimanche prochain, nous serons appelés à désigner notre député d'Agen et Nérac parmi 13 candidats. Les enquêtes d'opinion et l'histoire électorale de notre département nous enseignent que, sur ces 13 candidats, ils ne seront sans doute que 4 à pouvoir prétendre figurer au second tour : Lucette Lousteau, député socialiste sortante, Michel Lauzzana investi par En Marche, Catherine Lesné candidate FN et Jean Dionis, investi par Les Républicains et l'UDI, puisque ne pourront se maintenir que les candidats ayant obtenu au moins 12,5 % des électeurs inscrits.

L'enjeu du premier tour

Or, comme le montre ce graphique, la barre sera haute. En 2002, il y a eu 68 % de participation au 1er tour des législatives d'Agen-Nérac : 18,3 % des suffrages exprimés suffirent cette année-là pour se maintenir au second tour. En 2012, la participation a été moins forte (60,91 %) : du coup, le seuil de maintien s'est élevé à 20,5 % des suffrages exprimés. Qu'en sera-t-il dimanche ? Personne ne le sait exactement : sans doute quelque part entre 18 et 20%.

C'est dire en tout cas à quel point votre vote de 1er tour sera déterminant. Toute voix de la droite et du centre qui se porterait sur une candidature autre que celle de Jean Dionis et Dominique Bottéon ou qui s'abstiendrait reviendrait mécaniquement à augmenter les chances du candidat FN d'être présent au second tour et, par ricochet, favoriserait l'élection du candidat "En Marche".

L'enjeu de cette élection législative est tel qu'il vaut mieux éviter de jouer la politique du pire. Voilà une raison de plus pour appeler les électeurs de l'Agenais et de l'Albret à exprimer massivement leur soutien dès ce dimanche 11 juin à Jean Dionis et Dominique Bottéon.

Toute voix de la droite et du centre qui se porterait sur une candidature autre que celle de Jean Dionis et Dominique Bottéon ou s'abstiendrait reviendrait à augmenter les chances du candidat FN d'être présent au second tour et, par ricochet, favoriserait l'élection du candidat 'En Marche"

Commenter cet article