A propos du MIN

Publié le par Bernard LUSSET

France 3 Aquitaine a diffusé, dans son 12-13 du 8 août, un reportage d'une minute 30 sur le devenir du MIN. Je vous résume ce reportage que vous pourrez revoir ci-dessous : le Département est contraint de se retirer du MIN d'Agen à cause de la Loi NOTRe, la Région ne veut pas prendre la place du Département. Quant à l'Agglo, s'exprimant par la voix de votre serviteur, elle explique qu'elle ne peut seule faire face à une telle charge. Et Raymond Girardi, Président du MIN et Conseiller départemental de conclure, avec son bon air, que tout ça n'est pas grave et qu'il y aura certainement une solution dans un partenariat public-privé à trouver. Fermez le ban et dormez braves gens...

Je viens d'envoyer un SMS au journaliste de France 3 pour lui expliquer que, la prochaine fois qu'il aura besoin d'interviewer un élu de l'Agglo d'Agen, je l'invite à chercher quelqu'un d'autre. Parce que jouer au coeur de l'été les faire-valoir du Conseil départemental, très peu pour moi. Et comme je ne rêve pas de passer à la télé...

Pourquoi suis-je en colère ? Parce que cette affaire est sérieuse, très importante même pour notre économie locale et qu'elle illustre parfaitement à la fois la politique menée par le Conseil départemental et la communication avec laquelle il tente d'habiller tout ça. Je m'explique.

Le Marché Gare d'Agen, Marché d'Intérêt National, est la propriété d'un syndicat mixte réunissant le Conseil départemental (60 %) et l'Agglomération d'Agen (40%). L'exploitation quotidienne en est confiée à une société, la SOLOGEMIN, où siègent, en plus du Département et de l'Agglo, des représentants des chambres consulaires et des entreprises présentes au MIN. C'est une plate-forme un peu vieillissante mais déterminante pour offrir à nos productions agricoles locales un débouché commercial.

Le Conseil départemental a annoncé qu'en raison de la Loi NOTRe qui attribue la compétence économique à la Région et aux Communautés, il était contraint de se retirer du MIN. Nous contestons formellement ce qui n'est qu'une interprétation de la loi parce que la dimension agricole du MIN est évidente et que l'agriculture, elle, reste dans le giron du Département.

J'ajoute que, de deux choses l'une : où bien le MIN, c'est de l'action économique et le Département a raison. Mais dans ce cas, ils devraient convaincre leurs amis socialistes de la Région de prendre le relais. Soit le MIN, c'est de l'agriculture, et le Département doit rester. Il se trouve que la Région refuse de venir au MIN, puisque Rousset ne veut soutenir que l'économie "innovante". Or, le MIN, ça fait vivre des centaines de familles en Lot-et-Garonne, peut-être même des milliers mais ce n'est manifestement pas assez innovant pour le Président de la Région.

La vérité, c'est que Département et Région s'entendent pour se défiler et pour "planter" le MIN d'Agen. Et ce n'est pas le discours sympathique mais lénifiant de Raymond Girardi, en clôture du reportage de France 3, qui suffira à faire venir les soi-disants investisseurs privés qui pourraient s'engager au MIN. On se demande bien d'ailleurs pourquoi, depuis 3 ans que le Département est à la tête du MIN, il ne les a pas déjà fait venir ces investisseurs privés.

Bref, le département se retire en cherchant à faire croire qu'il y est obligé et sans se préoccuper le moins du monde de ce qui se passera après au MIN. Que l'Agglo d'Agen se débrouille.

Alors quand je vois comment les journalistes de France 3 nous présentent l'affaire comme ils l'ont fait dans le reportage, oui, je suis en colère : je comprends bien qu'en une minute trente, ils n'ont pas le temps de tout dire. Mais commencer le reportage en affirmant que le département est contraint de se retirer du MIN du fait de la Loi NOTRe, pour moi, ce n'est pas informer sérieusement les Lot-et-Garonnais. C'est juste reprendre à son compte la communication institutionnelle du Conseil départemental. Je pensais que ce n'était pas exactement la vocation des journalistes.

Dans son édition du 17/8/2017, le Petit Bleu relaie cette chronique en publiant cet article

Dans son édition du 17/8/2017, le Petit Bleu relaie cette chronique en publiant cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

creation site web 11/08/2017 08:48

Merci pour ces informations très claires et très intéressantes.