Les Pieds Nickelés de la politique lot-et-garonnaise

Publié le par Bernard LUSSET

Chacun sait qu'en Lot et Garonne les trois députés LREM ne sont que d'anciens socialistes reconvertis grâce à un sens de l'opportunisme qui témoigne d'une rare capacité d'adaptation idéologique. Anciens socialistes, parfois durant des décennies, nos députés ont jeté leur passé militant à la rivière pour mieux se couler dans le moule macronien de la "nouvelle" politique. Ils ont eu raison : ça a marché...

Nos zélés presse-boutons viennent de donner une nouvelle démonstration de leur incomparable résilience idéologique avec leur communiqué de presse relatif à la réduction drastique des crédits affectés aux contrats aidés. Leur explication est claire : c'est la faute... au précédent gouvernement socialiste qui aurait délibérément sous-estimé les besoins budgétaires pour 2017 tout en multipliant les cadeaux pré-électoraux pour bonifier les statistiques du chômage. Là où ça devient piquant, c'est que nos 3 néo-députés soutenaient tous le gouvernement de l'époque. Ah ! C'est beau la force des convictions...

Mais le spectacle ne s'arrête pas là : Camani, ci-devant sénateur qui a voté sans barguigner toutes les baisses de dotations sous le quinquennat précédent, sonne la charge contre ses anciens camarades. Quand l'Etat met de l'ordre dans ses finances, ce serait un scandale. Mais quand le Département qu'il préside choisit de se placer entre les mains de la Chambre Régionale des Comptes et, sous cette contrainte, abandonne en rase campagne communes et associations, tout en assénant un + 21% aux contribuables lot-et-garonnais, là ce serait de la saine gestion. Manque pas de souffle, celui-là...

Dans la BD, les Pieds Nickelés étaient au nombre de trois. En Lot-et-Garonne, ils sont quatre. Pour notre malheur.

Les Pieds Nickelés de la politique lot-et-garonnaise

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article