Vers le rassemblement des centres ?

Publié le par Bernard LUSSET

Il y a en France depuis 2007 deux familles centristes, l'UDI et le Modem, deux familles qui prônent les mêmes valeurs, les mêmes objectifs, la même vision de la France et de l'Europe. La seule chose qui les différencie, c'est ce qu'on appelle la stratégie d'alliance.

L'UDI, héritière de l'UDF, est restée attachée jusqu'à présent à une alliance électorale permanente avec la droite (RPR, UMP et désormais LR). Le Modem, lui, affirme depuis 2007 son indépendance, c'est-à-dire sa volonté de nouer des alliances ponctuelles sur la base d'un programme de gouvernement. Cette stratégie a valu à François Bayrou une longue traversée du désert qui s'est achevée en 2017 avec l'élection d'Emmanuel Macron à laquelle le Modem a largement contribué.

Or, ce dernier week-end, à la faveur des évolutions politiques les plus récentes, l'UDI par la voix de son Président Jean-Christophe Lagarde et le Modem par la voix de François Bayrou ont affirmé leur volonté de dépasser ces différences tactiques pour refonder la famille centriste. C'est un peu comme si le travail entrepris -et interrompu brutalement- il y a quelques années par Jean-Louis Borloo et François Bayrou renaissait de ces cendres. La proximité des prochaines élections européennes n'y est sans doute pas étrangère : les deux formations s'étaient présentées rassemblées en 2014 sous l'étiquette commune "L'alternative".

Je me réjouis profondément de ces manifestations d'intention. Je n'ignore rien des difficultés à venir sur le chemin du rassemblement ; les préventions initiales des adhérents Modem réunis pour leur université de rentrée à Guidel n'en sont qu'une illustration parmi beaucoup d'autres à venir. Il n'empêche : le paysage politique français a été suffisamment bouleversé au printemps pour que chacun mesure combien les repères d'hier doivent être reconsidérés. Priorité doit être donnée aux valeurs sur les considérations tactiques.

C'est peut-être ce qui est en train de naître ces jours-ci. A suivre...

L'Europe : première valeur commune des Centristes

L'Europe : première valeur commune des Centristes

Publié dans on en parle partout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article