Beauregard (2)

Publié le par Bernard LUSSET

Je lis dans la presse du jour (voir article en bas de page) les déclarations de mon collègue France Insoumise Jean-Philippe Maillos, lequel croit distinguer dans l’action municipale agenaise une «incompréhension quasi absolue des exigences écologiques», une «carence volontaire» en matière d’environnement, de protection de la biodiversité ou de précaution contre le dérèglement climatique.

Je salue d'abord le sens de la mesure de mon collègue ! On dit que le ridicule ne tue pas : à 7,05 % des suffrages en 2014, pas sûr que ce soit vrai politiquement...

Je prends note ensuite que M. Maillos -qui sait, lui, ce qui est écologique et ce qui ne l'est pas- trouve intelligent de mobiliser plus d’un million d’euros d’argent public pour achever de démolir le barrage de Beauregard, quand Garonne fait ça toute seule, gratuitement et -faut-il le rappeler?-  en l'absence de toute urgence.

La continuité écologique serait à ce prix ? J.-Ph. Maillos ignore que le barrage, largement éventré en son centre, permet déjà cette continuité. Il ignore aussi que quantité de barrages en France autorisent cette même continuité.

Il ignore enfin que la «population halieutique de migrateurs extrêmement fragilisée» qu'il évoque ne l’est pas seulement en Garonne mais dans tout le réseau du bassin Adour Garonne. Et cela, malgré une sanctuarisation administrative de nos grands fleuves qu'en effet, et avec beaucoup d'autres, nous jugeons absurde parce que mise en œuvre de manière excessive et inefficace : au temps où la famille Serres draguait le fleuve et qu'existait le barrage, les aloses aujourd'hui rares, prospéraient en Garonne.

Mais sans doute ne s'agit-il là que de propos "ineptes", pour reprendre l'aimable qualificatif de mon collègue à notre égard.

Sur l’école Langevin, on aurait aimé que Jean-Philippe Maillos nous dise quel est le site alternatif qui a sa préférence pour reconstruire l’école puisqu'il trouve notre position incongrue. Mais, au niveau d’élévation où mon collègue place son discours, ce genre de contingence n’a manifestement pas sa place.

Quant au Technopole Agen Garonne, peu importe que reprenant la doxa, Maillos évoque des chiffres farfelus, puisque ce qui compte chez lui, c'est la dénonciation, si possible théâtrale, d'un Maire et d'une équipe municipale accusés pêle-mêle d'aveuglement, d'entêtement, d’appétence au conflit voire d'ignorance.

Il serait donc intelligent de dépenser plus d'un million d'euros d'argent public pour achever la démolition de Beauregard mais idiot d'investir pour favoriser le développement futur de l'emploi en Agenais : belle démonstration de l'ex-prof d'économie...

Cet article fait sans doute suite à ma chronique ci-dessous. Ubu a donc un copain à Agen...

Cet article fait sans doute suite à ma chronique ci-dessous. Ubu a donc un copain à Agen...

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article