A propos du départ de Pierre Camani

Publié le par Bernard LUSSET

L'annonce de la démission de Pierre Camani de son mandat de Président du Conseil départemental, qui a été une surprise pour beaucoup, comporte deux dimensions différentes.

D'abord une dimension personnelle, intime. Elle ne peut être que respectée, sans qu'il soit nécessaire d'en faire des tonnes. Tout au plus soulignerai-je que l'honneur d'un élu est, selon moi, d'aller au terme de l'engagement qu'il prend devant ses électeurs. L'annonce de son maintien comme conseiller départemental et même comme Président d'une des structures satellites du Département sonne bizarrement pour quelqu'un qui se retire. Elle placera son successeur, il faut le noter, dans une situation d'un particulier inconfort.

Et puis il y a une dimension politique, forcément. Les hommes ou les femmes qui exercent un pouvoir comptent infiniment moins que l'usage qu'ils font de leur pouvoir. Sur ce plan, le bilan de Pierre Camani restera marqué par l'ostracisme étroit et partisan de l'action qu'il a menée. Son successeur saura-t-il dépasser ces petitesses partisanes pour, enfin, incarner une responsabilité départementale fédérant les intérêts des territoires ? C'est pour moi la seule vraie question que pose cette démission.

Comme le souligne justement le député Damaisin, il faudrait pour cela que celle qui succèdera à Pierre Camani accepte de rompre avec les mauvais manières départementales que je dénonçais ici il y a près de deux ans. Si la future présidente se débarrasse de ces mauvaises habitudes et de ceux qui les portent, alors pourra s'ouvrir une période nouvelle dans laquelle, enfin, le département, même financièrement fragilisé, incarnera les attentes des habitants du Lot-et-Garonne.

A défaut, la démission de Pierre Camani ne sera qu'un évènement cosmétique visant à changer le visage du mannequin en vitrine sans rien changer aux méthodes qui, dans l'ombre et sans légitimité, président depuis longtemps aux destinées du département.

Attendons d'en savoir plus sur les intentions réelles de Madame Borderie à qui nous adressons nos vœux sincères d'audace et de réussite.

A propos du départ de Pierre Camani

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article