Pruneau show : pas assez cher ?!!

Publié le par Bernard LUSSET

La vie publique réserve de belles surprises ! Voilà que notre opposition nous reproche de... ne pas assez dépenser pour le pruneau show !

Eh oui : l'équipe municipale a, en effet, considéré que l'édition 2007 à plus de 500 000 € pour deux jours, était au-dessus des moyens agenais. Et nous l'avons dit.

De même que nous avons dit qu'à peine élus, nous avions constaté que le budget 2008, préparé par l'ancienne équipe, ne finançait qu'une petite moitié de l'édition de l'année et qu'il nous a fallu, dans l'urgence, trouver des solutions "bricolées".

Oui, nous avons, nous, eu l'honnêteté de dire que ce Pruneau Show relevait d'une bonne intuition : celle d'un rendez-vous identitaire, autour du pruneau d'Agen, idéalement placée juste avant la rentrée, quand le soleil nous rappelle l'été et que les vacanciers sont tous de retour. Oui, l'intuition de l'équipe municipale précédente était bonne, mais, oui, nous avons eu raison de recadrer un budget qui n'était pas "raccord" avec nos moyens.

Manque d'ambition ? Je ne dirais pas les choses comme ça : notre ambition est différente. Elle est de conforter à la rentrée un rendez-vous festif et identitaire où Agen rassemble jeunes & vieux, dans un évènement qui fasse envie.

Manque d'ambition ? Evidemment, nous avons fait le choix de ne pas donner plus de 100 000 € à un seul artiste. Mais où cette affaire-là nous aurait menés ? Quoi après ça ? Johnny descendant en parachute sur la place de la Mairie ? Madonna sur le Boul ? !

Je comprends bien que, pour exister, une opposition doit s'opposer et je respecte ça.

Mais, franchement, faut-il aller jusqu'à dire autant de sottises ? L'élection est passée et la prochaine aura lieu en 2014. Et si, d'ici là, on essayait d'être -un peu- constructifs ? Un peu raisonnables ? J'ai la conviction que c'est là l'attente profonde des citoyens. Au pays du rugby, on ne dédaigne pas toujours une "générale" pour faire baisser la pression. Mais pas à chaque match...

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article