A la fin, c'est le meilleur qui gagne !

Publié le par Bernard LUSSET

Au lendemain du premier tour de ces législatives, quelques conclusions s'imposent :

 

Au national : la gauche largement devant

 

La gauche (et peut-être même le PS seul) disposera de la majorité absolue des sièges à l'Assemblée nationale : François Hollande pourra donc librement mettre en oeuvre son programme. Il n'y a certes pas de vague enthousiaste dans le pays, mais le mouvement est là : personne n'en est réellement surpris puisque les législatives sont désormais appelées à être un vote de confirmation de la présidentielle.

 

Désormais, le PS va disposer, pour 5 ans, de tous les leviers du pouvoir, sans exception, comme aucun parti avant lui depuis 1958 n'aura pu en disposer : gare à la sortie de route...

 

Agen - Nérac : Jean Dionis nettement en tête

 

Avec 26,76 % des suffrages, Jean Dionis vire en tête de cette élection, loin devant Lucette Lousteau (20,62 %), Alain Veyret (16,72%) et Hélène Collet du Front national (15,72 %). Ce résultat, que peu promettaient, est un véritable exploit dans une élection où le premier tour ressemblait furieusement à un "tous contre Dionis" : malgré cette coalition improbable, les électeurs ont placé en tête celui qu'ils reconnaissent pour le travail réalisé au service de notre circonscription et de ses habitants. Loin de le pénaliser, son courage dans l'action, y compris sur des dossiers lourds, aura renforcé son image d'élu de terrain libre et déterminé.

 

Il y a là un message de bon sens envoyé par les électeurs qui constitue un socle prometteur pour le second tour.

 

L'abstention, sans doute la clé du second tour

 

Avec 36,11 % d'abstention, ce sont plus de 30 000 électeurs qui ne se sont pas rendu aux urnes dimanche dans la circonscription. 30 000, c'est 2 fois le score obtenu par Jean Dionis et 3 fois celui de Lucette Lousteau...

 

Une fois de plus, les abstentionnistes constituent le premier parti de France après une -trop- longue campagne : primaire socialiste, campagne présidentielle puis législatives : cette lassitude, nous l'avons perçue partout sur le terrain, au moment-même où la crise fait rage : il est temps que tout ça se termine...

 

Le choix de dimanche : prenez votre destin en main !

 

Le choix de dimanche est simple :

 

> d'un côté, Lucette Lousteau qui, si elle est élue, viendra grossir les rangs des députés PS zélés qui, comme le disait avec son style inimitable hier soir Jean Lassalle : "Ils vont lever le bras au premier jour du mandat, pour voter tous les textes du PS et ne le baisseront plus, jusqu'au dernier jour !".

Pas sûr que le pays y gagne. Pas sûr que notre circonsccription y ait quoi que ce soit à y gagner non plus...

 

> de l'autre côté, notre député sortant, Jean Dionis, dont le travail à la fois à Paris et sur le terrain, est reconnu de tous. Député de la majorité passée, il a su faire la preuve de sa détermination, choisissant librement son vote sur tous les sujets, pour privilégier le service de son pays et de ses électeurs. Réélu dimanche député, Jean Dionis sera un parlementaire déterminé comme nous le connaissons, mais aussi ouvert aux impulsions nouvelles nées des élections.

 

Ce second tour sera probablement serré : il me fait penser à la finale Toulouse-Toulon de samedi. Jusqu'à la dernière minute, on a pu penser que Toulon pouvait gagner. Et, à la fin, c'est le meilleur qui l'a emporté.

 

Voilà mon pronostic pour dimanche !

Il dépend de chacun de nous.

 

 

 

 

 

 

Publié dans on en parle à Agen

Commenter cet article