"Advice and consent"

Publié le par Bernard LUSSET

 

L'affaire Cahuzac n'a pas fini de secouer le cocotier de la vie publique et d'émouvoir citoyens et élus. On voit ainsi nombre de ministres ou de parlementaires rendre public leur patrimoine, pour mieux prendre leur distance avec cette sinistre affaire et celles qui pourraient encore arriver. Est-ce LA réponse ? Je ne le crois pas : une fois que chacun nous aura raconté quand et à quel prix il a payé sa maison et ses voitures, nous n'aurons pas vraiment fait avancer la transparence de la vie publique et les élus qui se prêteront à ce jeu seront justement ceux qui n'ont rien à cacher...

 

Au-delà des deux seules réponses de fond déjà évoquées dans ce blog -le comportement individuel des politiques face à l'argent et le choix vigilant et lucide des électeurs- je ne crois guère à l'intérêt de nouvelles lois. Sauf une peut-être : celle qui consisterait à pratiquer, pour la nomination des Ministres, comme le font les Américains, selon la procédure appelée "advice and consent". De quoi s'agit-il ?

 

La Constitution américaine prévoit que les nominations par le Président aux plus hautes fonctions exécutives (Ministres notamment) et judiciaires ne prennent leur effet qu'après avoir été confirmées par le Sénat. A cette occasion, les sénateurs se livrent à un véritable travail approfondi afin de juger si, oui ou non, le parcours du futur Ministre lui permet d'exercer de telles responsabilités. La moindre tâche, la moindre faute, a fortiori le moindre manquement avéré à la Loi, disqualifie le candidat choisi par le Président, qui doit en désigner un autre.

 

Ce système présente l'avantage d'être à la fois, très détaillé et de dédouaner le Président de toute turpitude du passé qui ressurgirait puisque le Sénat se serait alors, lui aussi, trompé. Le seul inconvénient de cette procédure est de prendre (un peu) de temps.

 

Franchement, si c'est le prix à payer pour que soient apportées toutes les garanties d'intégrité et d'honnêteté des Ministres, ce prix me semble dérisoire....

 

Publié dans on en parle partout

Commenter cet article