Agen, coeur battant (1) : la piétonnisation

Publié le par Bernard LUSSET

Cela 24 ans que je vis à Agen.

Cela fait 24 ans que j'entends dire que le coeur de ville se meure.

Cela fait 24 ans qu'à chaque fois qu'une initiative est prise, les loups se mettent à hurler, comme si on préférait ne rien faire et continuer à assister à la lente agonie du commerce de centre-ville.

 

Autant le dire clairement, dans l'ambitieux programme d'actions que représente "Agen, coeur battant", l'axe n°1, la piétonnisation, est celui qui suscite chez moi le moins d'états d'âme. Parce que je sais que nous souffrons, tous, de schizophrénie : nous aspirons à moins de voitures dans l'hyper-centre et, en même temps, si nous pouvions entrer dans les magasins avec nos voitures, nous le ferions !

 

Je garde ainsi un souvenir très précis des débats -nombreux- qui virent le jour au début des années 90, lorsque la municipalité Chollet supprima le stationnement qui était encore en vigueur sur le Boulevard de la République, entre les Laitiers et les 4 Boulevards. Déjà, à l'époque, des voix s'étaient élevées pour dire qu'on allait ainsi tuer le commerce de centre-ville. 20 ans plus tard, les commerces situés sur ce tronçon sont devenus les plus recherchés de la clientèle et des professionnels eux-mêmes. Alors...

 

Ce qui me semble bien vu dans cette partie d' "Agen, coeur battant", ce sont, non seulement les aménagements proposés eux-mêmes, mais c'est surtout l'idée de fond : créer non plus un parcours piéton, mais une zone piétonne. Autre chose qu'un maigre ruban qui s'étire en longueur et vivote, malgré les efforts des commerçants riverains (souvenez-vous de la super décoration de Noël de la rue Molinier en décembre dernier), mais un ensemble de rues, une zone, qui donnent envie de venir en centre-ville.

 

Cette piétonnisation pose des questions, et notamment la capacité collective à "tenir" cet espace : quid de la propreté ? Quid de la sécurité ? Quid des livraisons ? Quid du fleurissement et de l'éclairage public ? Quid de l'animation commerciale et culturelle ? Toutes ces questions, légitimes, ont été vues dans "Agen, coeur battant". Et c'est pourquoi je suis convaincu que nous tenons là un élément stratégique de la reconquête du centre-ville.

 

Deux remarques pour finir :

 

1. si certains commerçants s'opposent encore à cette piétonnisation, d'autres, il faut le savoir, y aspirent profondément dans d'autres quartiers et n'hésitent plus à le dire : cela signifie que cet aménagement du centre-ville ne peut être qu'une étape, à partir de laquelle d'autres projets, ensuite, verront le jour.

 

2. la zone commerciale du centre-ville s'est réduite depuis 30 ans et bon nombre de rues adjacentes ont perdu des commerces. Piétonniser le Boulevard, ce n'est pas vouloir encore renforcer une zone qui marche bien, c'est créer un lieu fort à partir duquel les autres reconquêtes deviendront possibles. Il y a aussi cet enjeu-là derrière la piétonnisation du Boulevard.

 

Prochain rendez-vous : le plan de circulation "Agen, coeur battant" !

 

P.S. : pour rendre ce blog plus pratique, l'URL a été simplifié. Ce blog est désormais accessible sous l'adresse : www.blusset.fr

 

Publié dans on en parle à Agen

Commenter cet article