Au revoir Rup's. Et merci

Publié le par Bernard LUSSET

Quelques minutes.

 

Quelques minutes auront suffi pour que la toile s'enflamme, après la publication sur le site du SUA du communiqué annonçant la fin définitive du contrat liant Rupeni Caucaunibuca au club de rugby d'Agen : entre les partisans inconditionnels du Fidjien et les tenants d'une professionnalisation bien comprise, le débat a fait rage tout de suite dans les forums ! il faut dire que le personnage a de quoi enflammer les conversations.

 

Ah ! Si Rup's avait eu autant de génie dans la tête que dans les jambes... Tous ceux qui AGEN_CAUCAUNIBUCA_260710.jpgont eu le bonheur de suivre son parcours depuis son arrivée en 2003 garderont longtemps la mémoire de ces percées miraculeuses.

 

Certes, le parcours de Rup's a, aussi, été émaillé de ballons tombés, de plaquages ratés (ou dangereux), de crampes improbables au bout de quelques minutes de jeu.

Certes, ses frasques, son indiscipline, sa nonchalance l'avaient rendu de moins en moins incontournable.

Certes, son embonpoint le faisait désormais davantage ressembler à un sénateur radical en fin de course qu'à un international de rugby.

Certes, comment imposer la dure loi du Top 14 à toute une équipe et, dans le même groupe, tout accepter d'un garçon sans doute sympathique, mais d'une indolence crasse qui finissait pas cacher son talent.

 

Les dirigeants du SUA ne pouvaient décider autre chose que de renvoyer Rup's à sa chère île de Nasau.

 

Il n'empêche : Rup's a enflammé Armandie plus d'une fois. Il a fait trembler joueurs et entraineurs (y compris ses propres coéquipiers parfois !). Il a pris, enfin, sa part à la remontée du SUA en Top 14. Nous ne l'oublierons pas.

 

Signe des temps : alors que le doute s'installait dans les esprits dimanche à la mi-temps face à l'USAP (20-0), personne à Armandie ne songeait que "Caucau" aurait pu nous éviter l'inconfort de cette situation.

 

Et c'est bien sans Rup's que l'équipe, en deuxième mi-temps, su trouver en elle les ressources d'une remontée d'anthologie (20 points en 20 minutes !) face au vice-champion 2010.

 

Dans l'esprit de tous, déjà, Rup's ne faisait plus partie de l'équipe.

Au revoir Rup's. Et merci.

Publié dans on en parle partout

Commenter cet article