Ca bouge à Figeac...

Publié le par Bernard LUSSET

Hasard des rendez-vous électoraux, j'étais hier soir à Figeac pour soutenir un jeune candidat centriste aux cantonales, Antoine Loredo.

 

20 ans, une bonne bouille, de l'audace et un slogan "Osez le renouveau" face à un des caciques du Conseil général, au coeur du système politique de Martin Malvy (ancien Ministre, Président de la région Midi-Pyrénées, Président de la Communauté de Figeac, 1er Adjoint de Figeac, etc...).

 

Qui l'eut crû ? Le benjamin de ces cantonales dans le Lot (et sans doute parmi les plus jeunes candidats de France) a fait mettre un genou à terre au sortant (!), le contraignant à un second tour d'autant plus improbable que dans ce département, le système Malvy verrouille tout depuis des décennies, où la première vertu en politique est de ne pas faire d'ombre au "grand chef".

 

Aux côtés d'un autre jeune Lotois, élu conseiller général UMP à 21 ans, je suis allé saluer la "résistance" lotoise, 80 personnes, qui avaient osé brisé la chape de plomb qui règne là-bas en s'affichant ouvertement pour un candidat de la majorité présidentielle.

 

Que retenir de ce premier tour improbable ?

 

1. Les électeurs ont apprécié que dans ce canton la famille de la majorité présidentielle se soit présentée unie.

2. les électeurs ont aimé l'audace de cette candidature et la fraicheur dont Antoine est porteur.

3. il n'y pas de terre imprenable en politique -pas plus dans le Lot qu'ailleurs : il suffit de vouloir s'en donner les moyens.

 

Antoine Loredo n'est certes pas grand favori de ce second tour.
Mais je suis convaincu qu'on a pas fini d'entendre parler de lui, et j'en serais heureux.

Retenez bien son nom.

 

Publié dans on en parle partout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article