Chroniques d'Afrique (5)

Publié le par Bernard LUSSET

 

 

madiba.jpg

Madiba s'en va doucement 

 

Quand je pense à Nelson Mandela, je ne peux m'empêcher de repenser à Invictus, ce film qui retrace l'organisation en Afrique du Sud de la Coupe du monde de rugby. Bien qu'hollywoodien en diable (et bien peu rugbystique), ce film montrait comment cet homme à l'incroyable force de caractère a su transformer un évènement sportif mondial en une formidable occasion de promotion domestique de son projet politique.

 

Mandela est un des grands hommes du XXème siècle : son courage, son obstination, sa clairvoyance auront permis à son pays de sortir de l'apartheid. Certes, il connut une époque durant laquelle il incita à la lutte armée contre le régime et c'est en tant que "terroriste" qu'il fut incarcéré pendant 18 ans. Mais au final, l'humanité gardera de lui cette lumière allumée qui éclaire bien au-delà du continent africain, à l'image d'un Ghandi ou d'un Martin Luther King, lui dont la silhouette frêle et longiligne ne donnait pas spontanément une impression de puissance. Madiba s'en va, doucement, puisque ce rebelle éternel tient même tête à la mort depuis des semaines !

 

 

Obama l'Africain choisit ses étapes

 

Sénégal, Afrique du Sud et Tanzanie : Obama a soigneusement sélectionné les étapes de son récent périple africain : Air Force One n'aura posé ses roues que dans des états ayant fait la preuve avérée de la solidité de leur démocratie. Rien n'étant laissé au hasard dans ce genre de déplacement, le Président américain n'aura cessé, pendant son séjour sur le continent de ces ancêtres, de plaider pour une Afrique démocratique, sûre de son avenir et attentive au sort des générations nouvelles.

 

Derrière les slogans ("vous avez montré qu'un prisonnier peut devenir président"), derrière les belles images (comme celle d'Obama à Robben Island, Mandela toujours), cette virée africaine aura, aussi, été l'occasion de relancer la présence économique américaine sur ce continent dont tous les prévisionnistes évoquent le boom attendu de développement.

 

SIDA : le combat en passe d'être gagné ?

 

Depuis maintenant 10 ans, le programme américain lancé par l'ancien président George W. Bush a considérablement fait progresser la lutte contre le sida en Afrique. On vient ainsi de fêter la naissance du millionième bébé africain indemne, né d'une mère infectée. On estime même qu'une douzaine de pays africains sont désormais proches du "point de bascule", c'est-à-dire du moment où le nombre de personnes infectées dans l'année sera inférieur au nombre de malades sous traitement. C'est dire si les efforts américains portent leurs fruits et permettent d'espérer une atténuation de ce fléau.

 

2050 : un humain sur 4 sera africain

 

Le récent rapport de l'ONU sur les perspectives de la population mondiale vient bouleverser un peu notre vision du monde. En 2050, selon ces projections, nous devrions être 9,6 milliards d'habitants sur terre dont 2,4 vivant en Afrique. Le seul Nigéria devrait, à cette date, être plus peuplé que les Etats Unis et devenir, derrière la Chine, le deuxième pays le plus peuplé au monde ! D'où les grandes manoeuvres actuelles dans les grands groupes pour prendre leur place sur ce continent en émergence.

 

Tombouctou : les ravages islamistes

 

L'intervention militaire française au nord Mali a permis de chasser les djihadistes d'Ansar Eddine et d'AQMI qui s'étaient emparés, notamment, de Tombouctou le 2 avril 2012. Dans ce pays désormais à peu près pacifié et où sont présents des hommes du 48ème RT d'Agen, les experts de l'UNESCO ont pu constater sur place les ravages des terroristes, au-delà de ce qui avait été imaginé : sur les 16 mausolées inscrits au Patrimoine mondial de l'humanité, 14 ont été littéralement rasés, les trois musées pillés et des pans entiers de la Ville ont connu d'importantes destructions. Il faudra des années -et plus de 8 millions d'euros à financer- pour reconstituer tant bien que mal ce trésor commun.

 

Le rude apprentissage de la démocratie 

 

On aurait tort, vu d'Europe, de se gausser du rude apprentissage démocratique que font nombre d'états africains cette année avec les différents scrutins déjà organisés ou à venir. Bien sûr que l'organisation administrative est souvent moindre que la nôtre. Bien sûr que la "ré-élection" de Mugabe au Zimbabwe (89 ans & 30 ans de pouvoir !)  n'est qu'une pantalonnade démocratique. Mais là comme comme ailleurs, la démocratie, partout, progresse inexorablement. N'oublions que notre propre histoire a pris, elle aussi, du temps et a connu bien des errements...

 

 

Publié dans on en parle en Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article