Clarification et internet

Publié le par Bernard LUSSET

"Les déclarations brutales à mon endroit, en mon absence, de Nicolas Sarkozy au cours du petit-déjeuner de la Majorité sont surprenantes et méritent clarification. D’ici là, je me place en congé de cette instance dite de concertation.
Pour Jean-Francois Copé, Jean-Claude Gaudin et Benjamin Lancar – et pour les militants – je présiderai néanmoins samedi le Conseil national de l’UMP."
jprjpr.gif

 

Il aura suffit de ces quelques lignes postées sur son blog pour que Jean-Pierre Raffarin obtienne du Président de la République l'abandon du projet de mesure qui frappait les  parcs d'attractions. Quelques lignes seulement sur son blog...

 

Ce petit évènement suscite chez moi 3 remarques :

 

1. "JPR" reste un homme politique de poids

 

J'aime bien Raffarin. Est-ce chez moi une vague réminiscence de mon Poitou natal ? Peut-être.

Mais plus sûrement, il y a chez cet homme une forme de détermination douce, de bon sens éclairé et d'humanité qui me parlent. J'ajoute que son passage à Matignon reste à mes yeux un assez bon exemple de gestion gouvernementale.

 

Bref, cet homme est un vrai centriste et je n'exclue pas que la prochaine présidentielle le démontre une nouvelle fois.

 

Manifestement, je ne suis pas le seul à tenir JPR  pour un homme de poids... et son "coup de sang" aura eu raison de cette mesure qui, dans le paquet fiscal de cette rentrée, n'était pas la disposition la mieux comprise, ni sans doute la plus importante.

 

2. Internet est devenu un media majeur

 

C'est un sujet de débat fréquent entre Jean Dionis et moi, et j'y joue le rôle du "modéré" par rapport à celui qui est un des députés les plus en pointe sur ces questions.

 

Mais je suis bien obligé de reconnaître que l'exemple du blog de JP Raffarin donne raison à Jean Dionis, lorsqu'il nous dit toute l'importance prise par ce media.

 

Il est même étonnant de constater que ces petits billets ont pris désormais une importance qu'ont perdu, bien souvent, certaines tribunes publiées dans la presse.

 

3. L'annonce gouvernementale a été trop légèrement conçue

 

Dans ces temps difficiles où le gouvernement doit impérativement trouver des sources d'économies (et je soutiens le sens de cette démarche), les annonces faites, sur un air martial, l'ont été trop légèrement :

  • ou bien la mesure concernant les parcs d'attraction s'impose. Et dans ce cas, même en pleine université d'été de l'UMP, même face à un blog, il fallait tenir bon.
  • ou bien la mesure était cosmétique (ce que je crois), et il fallait y réfléchir un peu avant et ne pas annoncer, clairon en main, qu'on ne lâcherait rien.

Au final, tout ça va s'arranger et Marseille sera, à n'en pas douter aujourd'hui, le lieu d'une pax romana dont le parti présidentiel a, plus que tout, besoin.

 

Mais JPR aura réussi, en quelques mots, a faire bouger les lignes.

 

Méfiez-vous des Poitevins : derrière des airs patelins, ils ne lâchent rien !

 

Publié dans on en parle partout

Commenter cet article