En attendant Brive... et en lisant Chabal

Publié le par Bernard LUSSET

SUA-LA-ROCHELLE.jpgAprès le match de La Rochelle, déjà évoqué ici, et celui face au Racing Metro, le SU Agen est assuré de jouer l'année prochaine en Top 14. Pour bon nombre de supporters, cette nouvelle appartient déjà au passé.

 

Pourtant, où en serions-nous si l'ardeur de nos joueurs n'avait pu trouver à s'exprimer avec autant de bonheur ? Le club serait en pleine crise, bon nombre de joueurs seraient sur le départ et tout un projet sportif et économique serait tombé à l'eau. Dans les semaines et les mois qui viennent, quoi qu'il se passe ou se dise, prenons garde de ne jamais oublier cela : nous avons frôlé l'enfer... Par bonheur, le cumul d'intelligence, de courage et d'envie de toute l'équipe aura été notre meilleur atout.

 

Au fur et à mesure où nous avons vu cette équipe prendre confiance en elle, trouver ses automatismes, se motiver après quelques défaites retentissantes, j'ai vu Armandie, aussi, se transformer. Progressivement, le public agenais s'est mis à l'unisson de cette équipe, partageant ses envies, soutenant l'équipe, même dans les moments les plus délicats (et il y en a eu cette année...).

 

La réception de Brive en apportera sans doute une nouvelle illustration : Agen a retrouvé sa fierté, sa passion, ses envies. Ce public qui se transforme sera, à n'en pas douter, essentiel la saison prochaine. Tout à notre bonheur de ce maintien, nous feignons d'ignorer ce qui nous attend : la saison prochaine sera terrible !

 

***

 

Chabal se serait fait piéger par le JDD qui aurait extrait des propos de leur contexte ? Je lui souhaite. Franchement, même s'il y a plus de maladresse que de méchanceté dans ces propos, ils sont inadmissibles.

 

Non pas parce que les arbitres seraient des sortes de demi-dieux intouchables : ils ne sont que des hommes et le recours au vidéo-arbitrage, entre autres, témoigne de leur droit à l'erreur.

 

Non pas, non plus, parce qu'ils seraient entièrement faux : nous sommes bien placés à Agen pour savoir combien la présence au sein d'un club des plus hautes personnalités du rugby peut susciter des interférences, des jalousies, des interprétations, pas toujours fausses.

 

Ces propos sont à mes yeux inadmissibles parce qu'ils portent atteinte à l'idée même de l'arbitre. Et, justement, une des clés du succès du rugby, c'est que l'arbitre y est, quoi qu'il se passe, respecté.

 

Tu contestes une décision ? A 10 mètres ! C'est la règle.chabal.jpg

 

Et c'est parce que cette règle est la règle commune que le rugby, sport physique s'il en est, demeure un modèle de comportement à présenter à nos jeunes.

 

Un garçon comme Chabal, qui ne me semble pas idiot, devrait, plus que quiconque, respecter cela et promouvoir ce respect de l'arbitre : il ne manque pas d'occasion de s'expliquer avec eux, en marge des matches, s'il conteste telle ou telle décision. Mais il ne peut, dans son livre, ouvrir cette boite de Pandore sans penser à ce que quelques têtes brûlées en feront, demain.

 

Voilà pourquoi, quoi que ses intentions aient pu être, les propos de S. Chabal sont inadmissibles.

Publié dans on en parle partout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article