Histoire et histoires

Publié le par Bernard LUSSET

Quelle semaine !

 

Il y a 8 jours, souvenez-vous, la France ne parlait que du 1er sondage  qui prédisait un beau score à Marine Le Pen aux présidentielles de 2012. J'étais allé, moi aussi, de mon petit commentaire ici-même. Et aussi du procès sans cesse repoussé de Jacques Chirac. Bref : l'actualité menait son petit train-train...

 

Depuis, quelle semaine !

 

Le scénario catastrophe japonais (séisme-tsunami-catastrophe nucléaire) a avion-tsunami.jpgmobilisé nos esprits, nos conversations et même certaines de nos angoisses les plus folles. La terre a tremblé sur elle-même, au point de déplacer des continents sur plusieurs mètres et même, dit-on, de modifier l'axe de rotation du globe de 10 cm !

Là où le génie de l'homme a permis aux buildings de Tokyo de rester debout sous les secoussses, le tsunami a, au sens propre, tout emporté sur son passage, sauf la dignité et le courage des Japonais. Et comme si ça ne suffisait pas, voilà ce malheureux peuple, dont l'histoire avait déjà été si cruellement marquée par la force de l'atome, voilà ce peuple en proie à l'un des plus grands dangers qui puissent être : l'affolement de l'atome.

 

Pendant cette même semaine, la situation libyenne est venue assombrir le beau printemps démocratique du Marghreb :

Heureuse initiative d''abord de N. Sarkozy qui a reçu officiellement des représentants de l'opposition libyenne. Immédiatement, de beaux esprits ont jugé ce rendez-vous hasardeux LYBIEet prématuré. Et pourtant aujourd'hui, au lendemain du vote en conseil de Sécurité de l'ONU, on se rend compte que le Président français a, sans doute, "joué un coup" magistral sans lequel la communauté internationale ne se serait pas décidée à agir.

 

Quelques heures à peine auront suffi pour que, semble-t-il au moment où j'écris ces lignes, l'imprévisible Kadhafi interrompe, au moins un temps, sa folie meurtrière.

 

Il faudrait ajouter au bilan de cette folle semaine, le drame ivoirien qui a connu de nouveaux rebondissements sanglants, comme si les sauvages voulaient profiter des regards tournés vers ailleurs (le Japon) pour gagner quelques mètres de plus...

 

Et, plus léger, cette semaine qui s'achève aura été marquée par le plantage du XV de France face aux Italiens, l'attitude minable et dérisoire de Maxime Gremetz à l'Assemblée, ou encore le feuilleton improbable des vrais-faux traitres de Renault. Et j'en passe...

 

 

Allez convaincre les électeurs , après une telle semaine, d'aller voter dimanche aux cantonales...!

 

Et pourtant, pendant que l'Histoire s'écrit, nos vies et nos histoires continuent ; et on aurait tort de prendre le rendez-vous électoral de dimanche prochain pour un non-évènement.

 

La moitié du corps électoral est appelé aux urnes pour désigner ses représentants au conseil général. Nul doute que, dimanche soir, il se trouvera des enseignements locaux et nationaux à tirer de ce vote dont le principal vainqueur pourrait être les abstentionnistes.

 

Faudra-t-il pour autant tirer de ce désintérêt annoncé des jugements définitifs ? Je n'en suis pas sûr : comment voulez-vous, au milieu d'un tel maelström, que nos concitoyens se mobilisent pour savoir qui, de tel ou tel autre candidat, saura le mieux porter attention au devenir de nos maisons de retraite, de nos collèges ou encore de la préservation de nos ressources en eau (qui sont quelques-unes des compétences dévolues au département).

 

Et pourtant, ces questions-là ne sont pas, loin s'en faut, sans importance.

 

Oui, surprenante et terrible semaine que celle qui va s'achever dimanche.

 

Bon vote à tous.

Publié dans on en parle partout

Commenter cet article