La rentrée du SUA

Publié le par Bernard LUSSET

Manifestement, Monsieur Poite, l'arbitre du match d'Agen face à Biarritz, n'assistera pas au Grand Pruneau Show qui se déroulera cette fin de semaine à Agen ! Pas davantage, son arbitre de touche (un certain Sébastien Hébert) dont les interventions samedi ont été... contestables.

 

Ayant assisté au match à Armandie, je n'ai donc pas vu les images de l'arbitrage vidéo, mais je suis sorti de ce match avec quelques questions au sujet de l'arbitrage. Je constate, en lisant la presse ce matin, que je ne suis pas le seul, même s'il serait injuste de faire porter à cet arbitrage la seule responsabilité de l'issue du match : les Biarrots ont été moins entreprenants que nous mais plus solides, commettant moins de fautes, et saisissant chaque occasion de marquer des points. Une grande équipe.

 

Je veux retenir autre chose de ce match : les joueurs du SUA ont fait preuve, comme face au Racing samedi dernier, d'un enloree-copie-1.jpggagement qui, forcément, paiera. On aurait certes aimé qu'avant les deux déplacements à haut risque (Montpellier et Toulouse), les Bleux et Blancs engrangent des victoires : ce sera pour plus tard.

 

Chaque année, le Top 14 semble élever d'un cran supplémentaire le niveau de jeu et il n'y a plus de tour de chauffe : dès le premier match, la compétition est ravageuse. Dans ces turbulences de début de championnat, rien ne serait pire que de se laisser aller au découragement : la sélectivité du Top 14 est telle que, nous le savons bien, nous faisons partie des "petites" équipes et sans doute tremblerons-nous jusqu'au bout dans ce championnat qui, de fait, compte deux "poules" : d'un côté les Toulouse, Clermont, Toulon, Racing, Biarritz, Castres, Montpellier appelés à jouer les premiers rôles et, de l'autre les autres équipes dont nous, qui batailleront en deuxième partie de tableau pour maintenir leur présence dans l'élite. La compétition du maintien vaut bien celle de la qualification pour les phases finales... Ce sera en tout cas de nouveau notre challenge de l'année 2012-2013.

 

Nous devons donc vivre chaque dimanche comme une formidable aventure et investir Armandie pour y soutenir ceux qui portent nos couleurs avec courage. Nous devons être des supporters incondtionnels, ardents, énergiques : bref, permettre à notre équipe de compter sur ce fameux "16ème homme" qui, plus d'une fois, a permis de faire basculer un match. Ce challenge-là, c'est sûr, est à notre portée.

 

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article