Le 8ème Pruneau Show est mort : vive le 9ème !

Publié le par Bernard LUSSET

gps-2012.jpgLa 8ème édition du Pruneau Show vient de se terminer. Derrière le succès populaire renouvelé de cette année (voir les photos de la 8ème édition), se cache un investissement difficilement imaginable des équipes en charge de cet évènement. Autour de Nadège Lauzzana, ma collègue Adjointe à la Culture, des dizaines de fonctionnaires municipaux et d'Etat, bénévoles, entreprises privées, se sont mobilisés depuis des mois et y ont consacré une énergie de tous les instants, jusque durant les 3 jours de la manifestation elle-même.

Comme tout évènement de ce type, derrière l'ambiance bon enfant perçue par le public, il y a beaucoup de travail, de stress, d'incidents de dernière minute... A tous, merci de cette belle réussite, avec une mention particulière pour les acteurs de la filière du pruneau qui jouent le jeu et s'investissent, malgré la dureté des temps, pour incarner une manifestation qui, progressivement, bonifie l'image du fruit : c'est du gagnant-gagnant.  

 

Cette édition est à peine close que, déjà, quelques constats s'imposent, qui doivent nous guider dans l'organisation de la 9ème édition de l'année 2013. Que faut-il garder ? Que faut-il améliorer ? Telles sont les deux questions qui se posent à nous et auxquelles je propose ici, vu de mon balcon, quelques éléments de réponse, à partager et à débattre, sachant que, chaque année, l'ensemble des parties prenantes de cette organisation réalisent un débriefing à froid.

 

Ce qu'il faut garder :

  • la date : combien de touristes rencontrés à la distribution des pruneaux m'ont dit qu'ils avaient programmé de terminer leurs vacances par Agen pour participer au Pruneau Show, voire même de séjourner chez nous dans cette perspective. Ce week-end, à cheval sur la fin des vacances et la rentrée des classes, est assurément la bonne date pour cet évènement.
  • une programmation inter-générationnelle : mine de rien, le pruneau show accueille tous les publics et ça se sait désormais. Des plus jeunes aux plus anciens, chacun y trouve son compte  et conforte la vocation familiale de cette fête, des concerts aux animations de rues et autres activités proposées.
  • la gratuité : c'est une des marques de fabrique du Pruneau Show à laquelle les participants ont été très sensibles cette année encore. Nul doute qu'en temps de crise, cette appréciation ne se démentira pas.
  • la sécurité : omniprésentes, les forces de sécurité contribuent à créer un climat qui place notre féria un peu à part des autres fêtes du sud ouest et c'est très bien comme ça. Police nationale, CRS, Police municipale et société privée ont désormais pris l'habitude de collaborer de manière très efficace, comme elles l'ont encore montré le week-end dernier. Sachons garder cet esprit que les visiteurs apprécient, toutes générations confondues. Et que les grincheux, s'il y en a, aillent voir ailleurs !
  • la distribution des pruneaux : même si la file d'attente a quelque chose d'un peu surprenant (il ne s'agit, au fond, que de quelques pruneaux...), la distribution en sortie de four est au coeur de l'identité de cette manifestation. Son déroulement mériterait (voir plus loin) d'être mieux organisé et mis en valeur.
  • les déclinaisons culinaires et notamment les extensions vers la rue des Cornières.
  • la maîtrise budgétaire : maintenir cette manifestation, la rendre vivante, agréable et sûre, dans un environnement budgétaire contraint n'est pas la moindre difficulté de l'exercice... Il faut pourtant garder à l'esprit cette contrainte impérative dans nos propositions d'évolution de la manifestation. Ce qui est une occasion pour moi de saluer et remercier les sponsors du Pruneau Show sans lesquels, il faut le savoir, cette manifestation n'existerait pas comme ça.

Ce qu'il faut améliorer :

  • la localisation de la fête : trop concentré à mes yeux  autour de la place des Laitiers et de la Place Esquirol, le Pruneau Show mériterait, me semble-t-il, de voir son territoire élargi pour mieux faire participer tout le centre-ville. L'initiative du plateau sportif au Gravier, qui a connu un grand succès populaire, nous montre la voie : ne peut-on aller plus loin en plaçant, par exemple, le four à prunes Place Wilson sur le nouveau Boulevard, où la file d'attente serait plus impressionnante encore (et mieux organisée). D'autres idées peuvent sans doute émerger qui iraient elles aussi dans ce sens, sans diluer la fête.
  • les animations de journée : même si les rues d'Agen ont été très animées, nous devons veiller à ce que le public, souvent venu d'ailleurs, soit plus concrètement guidé vers les commerces de la Ville en journée, pour que le succès commercial des cafetiers et restaurateurs diffuse un peu plus auprès des autres métiers. Mais ce travail-là ne peut pas être de la seule initiative de la Mairie, déjà très mobilisée par les questions d'organisation : il faut que le Pruneau Show soit davantage l'affaire de tous.
  • le concert du dimanche : c'est la fin de la fête et, déjà, les esprits sont tournés vers le retour, la rentrée. La fréquentation s'en ressent (un peu), accentuée par l'horaire de ce concert en plein jour. Changer l'horaire ? Supprimer ce concert ? Il n'y a pas de question tabou. Ceci dit, ce concert dominical, plutôt tourné vers les parents, est à mes yeux une vraie réussite, une sorte d'apothéose douce du Pruneau Show. Prenons garde à ne pas rater ce moment final où j'ai le sentiment (mais peut-être n'est-ce qu'un sentiment) que cette manifestation est très "agenaise", les touristes, eux, étant pour la plupart déjà repartis vers leur destination de rentrée où, bien souvent, ils reprennent le boulot dès le lendemain.
  • l'annonce de la fête :  j'ai eu le sentiment cette année que nous annoncions moins le Pruneau Show que les années précédentes. Le succès populaire me donne pourtant manifestement tort... Pourquoi ai-je ce sentiment ? Est-ce la disparition des caliquots au-dessus des rues ? Est-ce l'habitude visuelle prise des divers drapeaux sur le pont de pierre, au Gravier et ailleurs ? Je n'en sais rien au juste. Juste une impression, peut-être.

Une dernière remarque : avec cette 8ème édition, et la 9ème qui se profile déjà, le Pruneau Show a conquis son public et trouvé sa place sa place dans l'agenda de l'été. Faut-il regretter que l'audience médiatique nationale demeure confidentielle, au-delà du sacré coup de main donné par les medias locaux (merci à eux, vraiment) ? Ou faut-il au contraire s'en réjouir, laissant le soin au bouche-à-oreille de se développer gentiment, et conservant au Pruneau Show sa juste dimension ? A débattre...

 

 

Publié dans on en parle à Agen

Commenter cet article