Le centre aéré des Iles

Publié le par Bernard LUSSET

Dans un bilan municipal, il y a des sujets "phares" et des sujets plus anodins en apparence.

 

Parmi les sujets "phares" du mandat de l'équipe Dionis, on pourrait citer la piétonisation du Boulevard de la République, la réalisation de la rocade Beauregard-RD813 ou encore la création du Parc Passeligne-Pélissier. On pourra y rajouter d'ici un an le multiplexe cinéma et le cinéma Arts & Essais qui ouvriront leurs portes à Noël 2013. Des projets qui, au départ, font beaucoup parler, suscitent des polémiques et des interrogations et qui, ensuite, sont tellement vite appropriés par les habitants que les polémiques retrouvent leur vraie place, juste pour la "petite" histoire...

 

Parmi les sujets apparemment plus anodins, ou pour le dire autrement moins emblématiques, il y a d'autres réalisations, dont nous sommes très fiers pourtant : la démocratie de proximité des conseils de quartiers (citée en exemple au niveau national), la tenue des finances municipales sans augmentation des impôts communaux, ou encore la construction enfin réalisée d'une véritable agglomération à l'échelle du bassin de vie.

 

Et puis il y a des sujets dont personne ne parle jamais et qui, pourtant, influencent avec bonheur la vie quotidienne des Agenais concernés. Parmis ceux-là figure assurément le nouveau centre aéré des Iles, officiellement inauguré hier soir (voir ici les images).

 

Bien sûr, si vous n'avez pas d'enfants en bas âge ou pré-ados, cette nouvelle ne va pas bouleverser votre vie. Mais pour les familles qui sont concernées, l'établissement inauguré hier est une très heureuse nouvelle, parce que ce centre ouvre aux jeunes, en plein coeur de la ville, un espace aéré et verdoyant, des bâtiments impeccables et fonctionnels, le tout à 100 mètres de la prairie du pont canal et des bords de la Masse et de la Garonne, alors que le centre précédent, installé dans l'ancienne école Jules Ferry, était un peu étriqué en termes d'espace mais surtout terriblement minéral.

 

Cet évènement "anodin" en apparence est, en réalité, le fruit d'un travail intense où ma collègue Clémence Robert n'a pas ménagé sa peine avec ses équipes, et où je me suis efforcé, pour la part qui me revenait, d'apporter ma pierre ; hors la Mairie, nul ne peut imaginer la somme d'heures et d'énergies qui auront été indispensables pour que ce projet voit le jour. Je veux d'ailleurs dire ici à quel point la Ville a trouvé, au sein de l'Amicale Laïque, propriétaire d'une partie du site, des interlocuteurs à l'écoute. Passés les premiers temps d'une négociation où chacun, vigilant, a joué pleinement son rôle, nous avons rapidement trouvé, avec le Président Simounet et son bureau, des convergences autour de notre ambition commune : donner le meilleur à nos jeunes.

 

C'est ça, un bon projet public : une ambition politique forte dès le début de la vie du projet, un dialogue fructueux avec les utilisateurs, les familles, les personnels, les partenaires pour dégager un objectif partagé et... de la volonté, de la volonté, de la volonté.

 

 

Publié dans on en parle à Agen

Commenter cet article