Législatives de Villeneuve : avec Jean-Louis Costes

Publié le par Bernard LUSSET

 

En écartant le candidat socialiste du second tour, les électeurs du Villeneuvois ont manifesté avec force leur désenchantement. Certes, ils ont voulu sanctionner Cahuzac qui a donné des élus la pire image possible. Mais il faut le terrible aveuglement de François Hollande pour n'y voir que ça : un an après son élection, le chef de l'Etat s'est avéré incapable de prendre les décisions qui s'imposent, divisant le pays sur des questions sociétales dont l'urgence est incomprise d'une majorité de Français, multipliant les décisions anti-économiques qui plombent la consommation et les investissements, manoeuvrant au jugé, dossier après dossier, dans une indécision qui est désormais la marque de fabrique de ce gouvernement.

 

Le désarroi et la colère des Français se sont exprimé avec force ce dimanche, bien au-delà de la sanction traditionnellement réservée aux pouvoirs en place dans les scrutins partiels. Regardez les scores du FN : 37% à Madaillan, 33 % au Lédat et à Courbiac, 25 % à Villeréal, à Laroque-Timbaut, à Penne d'Agenais : qui ne voit qu'on est là au coeur de la France !

 

Dans cette ambiance délétère, il faut saluer la performance de Jean-Louis Costes qui n'a bénéficié d'aucun vent favorable, tant les bisbilles internes à son parti, locales et nationales ont, elles aussi, laissé des traces. Il a fallu son enracinement, sa personnalité, sa capacité d'écoute pour qu'entouré d'une équipe restreinte mais soudée, et soutenu dès le 1er tour par l'union UMP-UDI, il parvienne à franchir l'obstacle du premier tour. Bravo à lui pour ce beau parcours qui montre, entre autres choses, que les électeurs sont capables, même dans les pires circonstances, de faire des choix clairs et prometteurs lorsqu'ils ont devant eux des candidats dignes de leur confiance.

 

JL-COSTES-VOTE.jpgReste à transformer l'essai dimanche prochain : on aurait tort de penser que le "front républicain" serait une assurance tous risques, malgré l'appel immédiatement lancé par le PS : avec un FN placé en tête dans 8 cantons sur 14, le risque de voir cette circonscription se donner un député frontiste est réel, tant le désarroi des électeurs est profond, à Villeneuve comme ailleurs. C'est donc, une fois de plus, la droite et le centre unis qui se trouvent en première ligne dans la bataille électorale face au FN : aux électeurs du villeneuvois de dire dimanche qui incarnera le mieux à leurs yeux leur territoire, leurs valeurs, leur avenir et celui de leurs enfants. Aux électeurs du villeneuvois de résister aux sirènes du repli sur soi, des solutions démagogiques et des nostalgies amères.

 

Jean-Louis Costes est un élu de terrain : le score obtenu sur ses terres fuméloises (55 % !) est à cet égard sans doute le meilleur indicateur de la confiance que les électeurs lui accordent quand ils le connaissent vraiment. Il y a là un signe fort qui doit encourager chacun à se mobiliser en apportant dimanche prochain son vote à Jean-Louis Costes, plutôt que de se laisser aller à un mouvement d'humeur sans lendemain qui conduirait ce territoire à une impasse.

 

A dimanche, avec Jean-Louis Costes.

 

 

Publié dans on en parle partout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article