Lendemain de conseil

Publié le par Bernard LUSSET

Dernier conseil municipal de l'année ce lundi à Agen avec une quarantaine de rapports inscrits à l'ordre du jour. La séance est visible quelques jours plus tard sur le site de la Ville (www.agen.fr/seances-conseil). A ceux qui s'étonnent parfois de la longueur de ces échanges voire de leur caractère parfois répétitif, je veux rappeler ici que si le Conseil est le lieu formel de décision de la Ville, il n'y a guère de suspens puisque la majorité est... majoritaire. Ces séances sont donc d'abord le lieu du débat et des échanges devant les Agenais. 

 

L'ostracisme du Conseil général

 

La Ville d'Agen se plaint de l'ostracisme partisan du Conseil général à son égard en raison du niveau historiquement bas des aides départementales apportées aux projets agenais. En retour, Saint Jacques distribue généreusement des éléments de langage aux élus socialistes agenais pour tenter de défendre l'indéfendable. C'est encore à cet exercice que notre opposition a tenté de se livrer lundi soir. Que Pierre Camani soit impopulaire à Agen n'est sans doute pas une préoccupation pour lui et, de toutes façons, la plupart des Agenais ne le connaissent pas. En revanche, les élus agenais de sa majorité, en cautionnant cet ostracisme partisan à l'égard d'Agen, en privilégiant leur parti sur leur ville, font un choix que les électeurs apprécient sûrement...  

 

Expropriations

 

Le Conseil examinait lundi deux rapports visant à autoriser le Maire à exproprier, selon les procédures légales en vigueur, les propriétaires de trois immeubles en état de ruine dans le centre ancien : deux immeubles à l'angle des rues Puits de Saumon et Augustins et un Boulevard de la République, dont la façade s'est affaissée il y a un an. C'est une procédure très exceptionnelle mais qui traduit la volonté municipale de ne pas laisser d'autres "Queen's" apparaître en coeur de ville. S'il faut engager la puissance publique, nous allons le faire, non sans faire payer aux propriétaires défaillants le coût de cette intervention. A bon entendeur...

 

Restauration collective : ensemble, on est plus fort 

 

Agen est dotée d'une cuisine centrale où sont préparés les repas des cantines de la ville. Depuis 2008, nous avons mutualisé cet outil avec d'autres collectivités pour garantir la qualité et réduire les coûts. Lundi, le Conseil a accueilli de nouveaux partenaires dans ce groupement (jusqu'à la Communauté des Communes de Nérac). Ce sont ainsi près de 4600 repas / jour qui vont être réalisés à la cuisine centrale d'Agen. Ce groupement ne sera pas inutile dans l'appel d'offres en cours.

 

Un nouveau Pôle Enfance

 

Face aux besoins criants des familles agenaises en matière d'accueil des enfants, nous avons lancé dès 2008 un schéma directeur destiné à améliorer les choses. Lundi, le Conseil municipal a apporté une nouvelle pierre à ce plan en décidant de la réalisation, dans l'ancienne école Charles Duffour (face à l'Hôtel de Ville) d'un nouvel espace petite enfance. Ce nouveau lieu, plus grand et plus adapté que le précédent, facilitera la vie des familles, améliorera l'accueil des enfants et les conditions de travail de ceux qui les accueillent. Au moment où ce nouvel espace ouvrira ses portes (fin 2013), la Ville vendra l'immeuble actuel de la rue Palissy dont le produit contribuera au financement de cet équipement.

 

Jayan revisité

 

Notre ville a longtemps été pauvre en espaces verts. C'est moins vrai depuis la transformation de la plaine des sports d'Armandie, l'ouverture de Passeligne-Pélissier, l'aménagement des berges de Garonne, la rénovation urbaine de Tapie, le futur jardin des Senteurs face à la Gare. Mais le jardin de Jayan reste LE jardin public emblématique du centre-ville. Or, le temps qui passe et les assauts de la nature ont fait perdre de sa superbe à ce square. Lundi, le Conseil municipal a approuvé le projet de l'architecte urbaniste et des différents conseils de quartier concernés. Le jardin va être re-végétalisé, deux jeux pour enfants (un pour les tous-petits, un pour les plus grands) vont y être installés et un dispositif ingénieux de clôture végétale va en interdire l'accès pour les voitures qui, certains jours, confondent Jayan avec un parking : les photos de mariage n'en seront que plus belles...

 

CAA : respect des droits de l'opposition 

 

Dès notre élection en 2008, nous avons voulu permettre aux élus de l'opposition de participer pleinement à la représentation de la Ville. Nous avons ainsi été les premiers à leur réserver des sièges de titulaires au sein du Conseil de la Communauté d'Agglomération. Les premiers et les seuls à ce jour... Au 1er janvier 2013, le nombre de délégués agenais va passer de 24 à 21 et notre Conseil devait les désigner lundi. Nous avons fait le choix de préserver les 3 sièges de l'opposition et ce sont donc 3 élus de la majorité qui se sont ainsi "sacrifiés". Comme notre opposition est extrêmement discrète sur ce point, je crois utile de souligner ici l'esprit démocratique qui nous anime...

 

Et si l'opposition respectait... la majorité ?

 

Ce qui est excessif est ridicule : Madame Pitous nous en a encore apporté la preuve lundi soir. Celle-ci  a accusé le Président de l'Agglo d'avoir accordé une aide au SUA sans que le bureau communautaire n'en soit informé ! Rien que ça...! Madame Pitous s'appuyait sur le compte-rendu du bureau communautaire où cette décision, parait-il, ne figurait pas. Bien sûr, Madame Pitous avait tort et le document qui en atteste va lui être remis. Cette (petite) affaire m'amène à formuler les remarques suivantes :

  1. Que Madame Pitous imagine qu'un Président puisse maquiller une décision de son bureau me laisse songeur. Aurait-elle vu de telles pratiques ailleurs ? Ou avant ? En tout cas, ni à la Mairie ni à l'Agglo depuis 2008. On rêve !
  2. Il faudrait un sérieux culot au Président de l'Agglo pour imaginer, si cette idée sotte lui traversait l'esprit, que 100 K€ d'aide au SUA puissent se décider discrètement !
  3. J'ai écrit ici que la majorité socialiste du CG était animée par un esprit sectaire et revanchard : quelle meilleure démonstration que cette dénonciation absurde ?
  4. Pourquoi faudrait-il forcément s'en prendre à l'honnêteté intellectuelle de ses adversaires en politique ? Tant d'agressivité me laisse pantois.
  5. Madame Pitous -qui n'est pas membre du bureau de l'Agglo, ni même du Conseil communautaire-, reçoit les comptes-rendus des décisions du bureau de la CAA ?? Tiens donc... Et pourquoi cette transmission de documents sinon pour... alimenter l'ostracisme du Conseil général contre Agen ? Ils n'ont vraiment rien de mieux à faire ?

 

Publié dans on en parle à Agen

Commenter cet article