Patrimoine des Ministres : la pantomime gouvernementale

Publié le par Bernard LUSSET

 

Joliment détournée en "Journée des Patrimoines" par la presse, la publication ce lundi des patrimoines de nos ministres pourrait n'être qu'une aimable couillonade de plus à mettre au crédit d'un gouvernement qui les multiplie depuis son installation. Mais, en réalité, cette initiative mérite d'être plus sévèrement regardée que ça : il s'agit d'un écran de fumée destiné à masquer d'autres réalités plus lourdes.

 

A quoi ça sert ?

 

Le gouvernement espère-t-il vraiment, en publiant les patrimoines supposé de ces Ministres, casser le lamentable effet Cahuzac ? La question n'est pas de savoir si Fabius, Delaunay ou d'autres ont un gros patrimoine : la question est de savoir si, en fin de mandat, ils se seront anormalement enrichis. Qui peut croire qu'une telle pantomime médiatique permettra de répondre à cette question ?

 

öppenhet ? (transparence, en suédois)

 

Voilà que la Scandinavie devient l'étalon des bonnes moeurs politiques en Europe ! Quelle blague ! Les Scandinaves ont en effet une culture de la transparence plus grande que nous, et pas seulement pour leurs responsables politiques, mais l'essentiel est ailleurs : il est, par exemple, dans le train de vie de l'Etat et de ses serviteurs du moment. Mais de celà, naturellement, il n'est pas question... Continuons comme avant !

 

Restaurer la confiance publique ?

 

Cette opération de strip-tease patrimonial a-t-elle, en quoi que ce soit, restauré la confiance des citoyens à l'égard des membres du gouvernement ? Pas le moins du monde, et pour cause : chacun comprend que J. Cahuzac aurait, lui aussi, transmis son patrimoine, comme il l'a d'ailleurs fait en juin 2012 après sa réélection comme député de Villeneuve en omettant de déclarer ses comptes à l'étranger.

 

Au final, cette lamentable initiative aura, encore un peu plus, jeté le discrédit sur les responsables publics : il suffisait d'entendre, ce matin, les discussions autour de la machine à café ou chez le boulanger pour comprendre que les Français, ces Gaulois irréductibles, ne croient pas à cette "opération vérité" : pire, ils se mettent à douter des capacités de gestionnaires de nos édiles !

 

Combien de temps tout cela peut-il durer ?

 

Ca faut 11 mois que François Hollande est élu.

Seulement 11 mois et déjà 11 mois.

Quelle incroyable dégringolade du pouvoir en seulement 11 mois...

 

Rien de ce qui avait été promis n'est tenu : même les salariés de PSA, électeurs de Hollande, ont cru devoir, samedi, venir rappeler aux ténors du PS réunis en Conseil national, leurs engagements de l'année dernière ! Mais, très vite, l'attention des medias a été focalisée sur cette publication de patrimoines... Jusqu'à quand ce gouvernement et sa majorité pourront-ils ainsi faire semblant de diriger le pays ?

 

Les dépenses publiques ne cessent de progresser.

Quand le chômage ne ronge pas les familles, c'est leur pouvoir d'achat qui s'étiole.

Les investissements s'effondrent partout, par manque de confiance en l'avenir.

La ligne politique du gouvernement est de plus en plus ouvertement contestée au sein même de cette majorité qui n'en est plus une.

Le marché du logement s'effondre, les services d'aide à la personne sont contraints, la chasse aux taxes sur les revenus de tous ordres est lancée.

Les réformes indispensables ne sont pas initiées : pire, celles qui l'avaient été (transfert des charges sociales sur la TVA, fusion régions/départements, etc...) ont été supprimées, alors que le "sale boulot" avait été fait par la majorité précédente.

Etc, etc...

 

Alors, oui, je l'avoue : je me fous de savoir si Mme Delaunay possède 1, 2, 3 ou 4 maisons : que je sache, elle ne les a pas volées ! Je préfèrerais que le gouvernement gouverne. Mais, manifestement, ce n'est pas à l'ordre du jour...

 

 

Publié dans on en parle partout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article