Régionales 2010 : c'est parti !

Publié le par Bernard LUSSET

Autant l'admettre franchement : les prochaines élections régionales intéressent surtout... les conseillers régionaux et les états-majors des partis politiques ! Jamais, dans mes contacts dans la rue, avec mes amis, mes proches, jamais personne ne m'a parlé des enjeux des prochaines régionales.

Il est vrai que, cette fois-ci encore, comme on l'a vu aussi l'an dernier pour les européennes, chacun va venir nous expliquer l'importance de l'institution régionale, après que, pour l'essentiel, la région aura été particulièrement discrète pendant 6 ans. La ficelle, à force d'être grosse, finit par ne plus attraper personne : la participation au scrutin des 14 et 21 mars prochains devrait, hélas, en porter témoignage.

Ceci dit, les choses devraient s'arranger puisque la loi en cours d'examen au Parlement, devrait rassembler, à compter de 2014 Région et Département dans une seule institution qui sera sans doute plus lisible pour les électeurs, ce qui est une bonne chose et contribuera sans doute à ce que les électeurs s'y retrouvent et s'y intéressent davantage.

En attendant, l'hyper-Président ayant tranché la composition des listes majorité présidentielle dans chaque département -on croit rêver !!- les équipes se mettent cahin-caha en ordre de marche pour une campagne qui s'annonce aride et courte.

En Lot-et-Garonne, l'hyper-présidence, complaisamment et maladroitement relayée au niveau local, a fait l'impasse sur le Villeneuvois qui n'aura pas de candidat éligible : pain béni pour la gauche qui y trouvera là une bien belle occasion. Pain béni aussi pour les abstentionnistes qui y trouveront une justification de plus à ne pas se déplacer. On aurait aimé ici que cette camapgne soit l'occasion d'un vrai rassemblement : les vieilles rancoeurs, les querelles de personne, les luttes d'influences, les complots de couloirs en auront décidé autrement : mais même un hyper-président ne peut pas tout voir... ! Mieux vaut en rire.

A Agen, la place de Laurence Maïoroff en n° 2 de la liste vient confirmer l'engagement sans faille de cette élue régionale sortante et apporte à Agen la garantie qu'elle était en droit d'attendre d'avoir une représentante directe à la Région.
La présence de Laurence Valay, espoir Nouveau Centre à Marmande, est là aussi un signal positif pour l'avenir.

Au final, je vois dans nos deux Laurence une occasion de donner à cette élection un intérêt supplémentaire qui contribuera à nous motiver.

Formons le voeu qu'entre déception, désintérêt et mauvaise humeur à l'égard du Gouvernement, les électeurs lot-et-garonnais sauront y voir clair pour apporter aux deux Laurence le soutien qu'elles méritent.

Publié dans on en parle à Agen

Commenter cet article