Simone Veil sous la Coupole

Publié le par Bernard LUSSET


Pour ceux qui en doutaient : l'Académie française a un site internet !
C'est sur ce site que j'ai trouvé hier soir les discours prononcés à l'occasion de l'entrée de Simone Veil sous la Coupole : l'éloge par Madame Veil de Pierre Messmer dont elle occupe désormais le fauteuil -celui de Jean Racine !- et le discours d'accueil de Jean d'Ormesson.

Je me permets de vous suggérer la lecture de ces deux textes (lien) sur lesquels je souhaite faire deux petits commentaires :

Sur l'éloge de Pierre Messmer par Simone Veil.

On y retrouve, toute entière, l'ancienne Ministre. Un discours précis, sans decorum superflu, mais où chaque mot compte. Un discours qui dit -c'est l'usage et il le méritait bien- le respect que Pierre Messmer suscite chez Simone Veil. Mais un discours qui dit, aussi, les distances de l'ancienne Présidente du Parlement européen avec un responsable politique qui ne manqua pas d'exprimer ses réticences par rapport à la construction de l'Union européenne, qu'il vivait en rivalité avec la persistance de l'Etat-Nation.

Sur le discours de réception par Jean d'Ormesson.

Je dois l'avouer : j'ai un faible pour la flamboyance des mots de J. d'Ormesson !
L'homme n'est pas sans défaut, mais que de talent, que d'humour, que de culture chez cet homme !
Il a su retracer avec tous ces talents le parcours hors du commun de Simone Veil que j'avais déjà découvert dans son livre "Une vie".

Jean d'Ormesson évoque aussi ce lien si particulier qui unit les Français à Simone Veil depuis des décennies. Est-ce en raison de son courage sur la loi sur l'IVG ? Je ne le crois pas. Je crois plutôt à ceci, que rappelle Jean d'Ormesson :

"Vous avez des convictions, mais elles ne sont jamais partisanes.
Vous les défendez avec force. Mais vous êtes loyale envers vos adversaires comme vous êtes loyale envers vos amis.
Vous êtes un modèle d’indépendance.
Plus d’une fois, vous trouvez le courage de vous opposer à ceux qui vous sont proches et de prendre, parce que vous pensez qu’ils n’ont pas toujours tort, le parti de ceux qui sont plus éloignés de vous.

C’est aussi pour cette raison que les Français vous aiment.

Jean d'Ormesson a raison : derrière ce chignon toujours impeccable et cet éternel tailleur Chanel, les Français sentent depuis toujours que si Simone Veil est capable d'écoute, d'attention aux situations des plus fragiles, elle a aussi en elle une force qui la rend capable de s'opposer, sans violence mais avec détermination, aux décisions qu'elle conteste. On sent cette force, ancrée en elle, venue des épreuves subies, solide comme un roc.

Cete indépendance, cette lucidité, sont des vertus majeures : gardons-les comme boussoles de l'action publique.

Voilà pourquoi, en entrant à l'Académie française, Simone Veil n'est pas seulement devenue "Immortelle" : elle est devenue éternelle dans le coeur des Français.





Publié dans on en parle partout

Commenter cet article