Tenir parole

Publié le par Bernard LUSSET

Je viens de parcourir le document reçu (*) dans ma boite aux lettres et dans lequel, comme nous le faisons chaque année, la municipalité de Jean Dionis rend des comptes aux habitants d'Agen. La lecture de ces trois documents fait naître chez moi les réflexions suivantes :

 

Un exercice de démocratie

 

"Les promesses n'engagent que ceux qui veulent bien les croire". La boutade est presque devenue une signature des politiques : pour beaucoup de Français qui ne croient plus à la politique, il y aurait le temps de la campagne, où les promesses seraient largement dispensées et puis... le temps des réalités où les engagements d'hier ne vaudraient plus tripette ! Il suffit de se souvenir de la formule "Le changement, c'est maintenant" et voir ce que François Hollande en a fait pour se dire que, franchement, les politiques ont la mémoire courte et l'engagement velléitaire.

Nous, à Agen, nous avons fait un autre choix : celui de bien réfléchir avant l'élection à nos promesses, de prendre des risques pendant la campagne en les défendant et, une fois élus, de considérer que ces engagements pris devant les Agenais nous lient à eux, que nous devons les respecter et, mieux, que nous devons, chaque année, revenir devant eux leur dire où nous en sommes exactement de nos promesses.

Nous sommes les premiers à réaliser un tel exercice de transparence démocratique à Agen et je pense que nous ne sommes pas si nombreux en France à le faire de manière aussi rigoureuse... Voilà pourquoi ces trois documents reçus dans nos boites aux lettres méritent mieux que de l'indifférence. Nous, en tout cas, nous sommes fiers de marquer, ainsi, le respect que nous portons aux électeurs qui nous ont accordé leur confiance en 2008.

 

Pas de discours : des faits, des chiffres, des photos

 

On peut toujours discourir longuement sur un bilan, débattre sur des orientations poltiiques : d'ailleurs, nous faisons ça régulièrement et, pour qui veut bien prendre la peine d'écouter ou de lire, l'exercice n'est pas sans intérêt. Mais le rapport d'activité que nous soumettons, cette année encore, aux Agenais est autre chose : nous sommes dans le concret et le vérifiable.

103 engagements pris en 2008 ? 56 sont réalisés, 36 sont en cours, 1 a été abandonné et 10 restent à mettre en oeuvre en 2013 pour notre dernière année de mandat : 90 % de parole tenue, voilà qui devrait susciter un peu plus de considération pour les promesses à venir. Quand nous promettons de faire, nous faisons.

Ce rapport d'activité, destiné à ceux qui aiment lire, est une mine d'information : engagement par engagement, notre équipe municipale rappelle ce qu'elle avait promis et expose, en quelques lignes, ce qu'elle a fait (voir le document).

Pour ceux que les textes rebutent, le supplément photos permet, en quelques coups d'oeil, de se remémorer les faits saillants des réalisations 2012 : nous avons tellement la mémoire courte : qui se souvient encore de ce à quoi ressemblait la rue Montesquieu en 2008 ? On a même déjà oublié comment on faisait avant la rocade Beauregard-113 alors qu'elle n'est ouverte que depuis quelques mois...!

 

Finances : ne croyez  ni les menteurs, ni les rabats-joie !

 

Alors que, de partout, les mauvaises nouvelles économiques s'amoncellent, alors que notre ville a connu au début des années 2000 une période historiquement creuse en réalisations municipales, il y a dans notre ville des interrogations légitimes qui s'expriment sur notre situation financière : sont-"ils" devenus fous à investir comme "ils" le font ?? 

Les questions financières figuraient pourtant, elles aussi, dans nos engagements de campagne : il est légitime que nous apportions, en toute transparence, les réponses que nous devons aux électeurs : c'est l'objet du supplément finances. Là aussi, peu ou pas de discours, mais des chiffres, des évolutions, des comparaisons : c'est la moindre des choses de rendre compte ainsi aux contribuables, en toute transparence. C'est aussi l'occasion de ne pas laisser quelques "grandes gueules" monopoliser le débat en y racontant n'importe quoi et, sur ce sujet-là aussi, de donner aux électeurs les éléments pour se forger leur propre opinion, loin des discours réducteurs. 

 

Revaloriser le débat politique

 

Même si ce n'est pas sa vocation première, ce document annuel ambitionne, aussi, de redorer un peu le blason des poltiiques, qui en a bien besoin : je l'ai dit, beaucoup ne croient plus aux promesses et les autres pensent l'action publique inefficace. Et il y a du vrai là-dedans. Oui, bien des politiques ne voient la promesse électorale que comme un outil au service exclusif de leur victoire : faut-il, pour autant, considérer que tous sont des menteurs ou des marchands de rêve ? Oui, il y a des problèmes qui échappent au pouvoir des élus : la perte de repères, la mondialisation, les grands flux financiers sont, parmi d'autres, des sujets où les élus locaux que nous sommes n'ont pas de levier d'action. Nous ne l'avons d'ailleurs jamais prétendu en ce qui nous concerne.

Mais, pour autant, choisir une équipe municipale ou une autre n'est pas un choix anodin et je me battrai toujours, candidat ou pas, contre les discours réducteurs du Café du commerce qui cherchent à faire croire que les élus sont "tous les mêmes". Non seulement parce que c'est faux mais aussi parce que ces discours ne cherchent en réalité qu'à écarter les citoyens des grands choix qui, pourtant relèvent de leur responsabilité individuelle.

L'exercice de transparence démocratique auquel nous nous livrons chaque année à Agen depuis 2008 veut aussi dire aux citoyens : saisissez-vous des projets locaux ! Investissez-vous ! Apportez votre pierre au travail collectif ! Et cessez de croire ceux qui vous disent que le monde est simple : ils vous trompent !

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

(*) si ce document ne vous est pas parvenu, vous pouvez vous le procurer en Mairie ou le consulter en suivant les liens ci-dessous :

 

rapport d'activités 2012

bilan en photos

supplément finances de la ville  

 

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article