Accessibilité de la gare d'Agen : appel à la mobilisation citoyenne

Publié le par Bernard LUSSET

L'Agglomération d'Agen, qui a lourdement investi pour moderniser les abords de la Gare, n'est guère payée de retour...

L'Agglomération d'Agen, qui a lourdement investi pour moderniser les abords de la Gare, n'est guère payée de retour...

Je lis très régulièrement dans la presse locale et sur les réseaux sociaux les protestations et l'incompréhension des usagers de la gare d'Agen au sujet des conditions d'accessibilité de ses quais. Je les partage pleinement mais je crois utile d'aller au-delà et d'en appeler à une mobilisation citoyenne.

Le Conseil de l'Agglomération d'Agen a débattu de cette question le 1er mars dernier. J'invite tous ceux qui s'intéressent au sujet, à un titre ou un autre, à consulter en fin de chronique d'une part le texte de la délibération que nous avons adoptée et à suivre la retransmission des débats dans la vidéo (voir la vidéo) : vous y trouverez tous les éléments du débat.

Je veux rappeler ici la position qui a été la nôtre.

La situation faite aux usagers de la gare d'Agen est indigne dès lors qu'il s'agit d'accéder aux quais des trains en direction de Toulouse. Non seulement le passage souterrain ne répond pas aux obligations légales d'accessibilité mais, plus encore, il rend l'accès au quai quasi impossible à tout individu un peu chargé en valises qui ne soit pas un tantinet costaud.

Malheur aux mères de famille, aux personnes âgées ou celles éprouvant des difficultés temporaires ou définitives de marche : rien n'est fait pour elles et seule la solidarité immédiate entre voyageurs rend les choses tolérables. Idem pour l'arrivée des trains en provenance de Bordeaux : pour emprunter le souterrain dans la cohue des passagers, mieux vaut être jeune, bien portant et sans valise que vieux, malade ou lourdement chargé. Bref : la situation est indigne de la seconde gare d'Aquitaine en termes de fréquentation (plus d'un million de passagers par an).

Comme le rappelle la délibération ci-jointe : " Dans le cadre des études d’avant-projet réalisées en 2016 et cofinancées à part égale entre l’Etat, la Région, SNCF Réseau et l’Agglomération d’Agen pour un montant de 310 000 € courants  HT,  différents  scenarii  d’aménagement  ont  été  étudiés  à  la  demande  de l’Agglomération d’Agen et de la Ville d’Agen (mise en place de rampes d’accès en lieu et place des escaliers du passage souterrain, mise en place de rampes et ascenseurs depuis la passerelle Gauja...). Tous  ont  été  rejetés  par  SNCF  Réseau ".

Et comme une absurdité ne vient jamais seule, non seulement la solution imposée par SNCF est mal fichue et ne répondra pas aux besoins des clients mais, de surcroît, l'Agglomération d'Agen a été mise en demeure par l'Etat et la SNCF de participer financièrement à ses travaux (7,5 millions d'euros !) sous peine de voir ces aménagements minimalistes renvoyés aux calendes grecques. Je publie en fin de chronique le courrier assez scandaleux reçu de la Préfecture de région qui explique ça, sans honte.

Pourquoi, au final, avoir cependant accepté de participer financièrement ? Parce que, sans cette décision, le scandale de la gare d'Agen aurait perduré pendant des années. Et, quelque soit notre sentiment d'injustice, c'est d'abord aux usagers de la gare que nous avons pensé et, en premier lieu, à ceux qui sont les plus lourdement handicapés dans leurs déplacements.

A mon initiative, le Conseil d'Agglomération a ajouté à sa délibération officielle une motion dont je reproduis ci-dessous le texte. Elle exprime notre protestation devant le sort ainsi fait à notre gare et à ceux qui l'utilisent. Mais dans mon esprit, cette motion n'est que le début d'un combat car,  comme élus, nous avons mis toutes nos forces dans la bataille mais force est de reconnaître que cela n'a pas suffi. C'est pourquoi le temps de l'action citoyenne me semble venu, une action citoyenne que les élus unanimes de l'Agglomération d'Agen sont prêts à soutenir.

J'invite tous ceux qui, comme nous, veulent que ça change à prendre contact avec moi au moyen du bouton "CONTACT" en haut de cette page. Peut-être qu'en unissant nos forces et nos voix, en dénonçant publiquement le mauvais sort qui nous est réservé, parviendrons-nous à faire prévaloir le bon sens et le respect minimal dû aux usagers que nous sommes ?

***

Motion adoptée à l'unanimité le 1er mars 2018 par le conseil d'agglomération d'Agen :

LE CONSEIL D’AGGLOMERATION D'AGEN, après en avoir délibéré et à l’unanimité décide d'adopter la motion suivante :

« Le Conseil Communautaire d’Agen prend acte du programme d’accessibilité de la Gare d’Agen pour lequel sa participation financière est sollicitée comme une condition impérative de sa réalisation prochaine. Il  exprime son  profond  mécontentement  de  devoir  ainsi  participer  financièrement à une opération  qui  relève  de  la  seule  responsabilité  du  propriétaire de l’établissement ; les élus soulignent que l’Agglomération  et ses communes  membres  font  face,  seules,  aux  mêmes obligations légales d’accessibilité pour leurs propres bâtiments sans obtenir pour autant d’aides financières extérieures.

Le Conseil communautaire souligne que la solution technique proposée, si elle répond sans doute aux obligations légales d’accessibilité, ne satisfera en rien les attentes légitimes de la clientèle de la gare d’Agen. Il dénonce    la    situation    indigne    ainsi    faite    notamment aux    usagers    porteurs de valises, aux familles, aux   personnes   âgées   ou   malades  qui,  même   sans avoir le statut de personne handicapée, vivent une rare situation d’inconfort dans l’accès aux trains. La mise en place d’ascenseurs, si elle permettra de répondre aux obligations légales d’accessibilité, ne permettra en rien d’assurer une fluidité normale de ces voyageurs.

Les  élus  communautaires  soulignent  qu’aujourd’hui  seule  la  solidarité  spontanée  entre usagers permet à ce jour un fonctionnement normal de cette gare ; la préférence donnée par l’Etat et la SNCF au respect d’obligations légales plutôt qu’à la réponse du besoin réel des usagers va faire perdurer cette situation inadmissible.

Le Conseil constate ainsi le peu de souci commercial que la SNCF entretient à l’égard du confort minimal de ses clients. Il s’étonne des coûts exorbitants annoncés pour la réalisation de cette mise en accessibilité légale de la Gare d’Agen et souligne que le montant de sa participation financière, objet de  la  présente  délibération,  doit  être compris en valeur  absolue  définitive de  montant, quelles que soient les dérives financières ou techniques futures de ce projet.

Il souligne l’incohérence d’un État qui continue de faire appel à la participation financière des collectivités  locales  sur  des  projets  hors  compétences  au  moment même  où,  par  ailleurs,  il veut les contraindre via la contractualisation à réduire leurs dépenses d’investissement.

Il  réaffirme  sa  volonté  de  voir  la  SNCF  assumer  enfin  ses  devoirs  à  l’égard de ses  usagers avec la mise en place, la plus prochaine possible, de conditions d’accès aux quais qui soient enfin dignes de la deuxième gare d’Aquitaine »

Le texte de la délibération adoptée par le Conseil d'Agglomération au sujet de l'accessibilité de la gare d'Agen

Le courrier du Préfet : payez sinon il n'y aura aucun aménagement de la gare d'Agen !

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gérald 11/04/2018 11:45

Scandaleux je dirais même (45 millions d'anciens francs... non mais on rêve !). Et ce même ascenseur s'il peut faciliter les personnes handicapées ne règlera pour autant les difficultés de la très grande majorité des voyageurs encombrés de leurs bagages à remonter les escaliers. Y a t il une voie de recours en-dehors de la massue (! façon préhistorique) pour faire entendre raison ? Un escalator n'est pas permis ? Amitiés. Gérald

Bernard LUSSET 11/04/2018 11:46

Une voie de recours ? La mobilisation des Agenais : nous y travaillons et nous aurons besoin de tout le monde