Bienvenu !

Publié le par Bernard LUSSET

Je suis très heureux, à plus d’un titre, de l’annonce faite par Jean Dionis de son adhésion au Mouvement Démocrate.

Il y aura des rageux pour le suspecter de je-ne-sais quel opportunisme ou inconstance : j’ai eu à un niveau plus modeste les mêmes en 2015 quand j’ai moi-même adhéré au Modem. Ceux-là refuseront de voir que l’opportunisme eut été de demeurer président de l’UDI 47 et Président du Groupe UDI à la Région : tout ça eut été infiniment plus confortable. Mais Jean Dionis est un indécrottable optimiste de la chose publique qui place le débat des idées et l'action militante au-dessus de toutes les autres considérations. Que les rageux enragent…

D’autres le suspecteront sans doute de je-ne-sais quelle ambition personnelle ou sombre calcul : là encore, ils auront tout faux. Je m’étonne que certains puissent encore méconnaitre à ce point Jean Dionis. Qu’ils continuent donc de suspecter !

Tous les autres considèreront ce choix pour ce qu’il est : un « retour à la maison » comme le qualifie joliment lui-même Jean Dionis, un retour dans la maison du Centre puisque ce centre indépendant continue d’être, plus que jamais, incarné par François Bayrou et le Modem. Or l’engagement militant de Jean Dionis au Centre ne s’est jamais démenti depuis qu’il est entré en politique : rares sont les parcours politiques aussi rectilignes.

Ce retour au centre n’est pas seulement un choix d’adhésion partisane, respectable entre tous d’ailleurs : c’est la réaffirmation d’une volonté farouche de rassembler le plus largement autour d’une action publique utile aux habitants d’un territoire et d’un pays. Car l’apport du Mouvement démocrate dans la période que nous vivons est de dépasser les clivages, de refuser l’enfermement des étiquettes, de délaisser les stratégies électorales à 2 balles pour mobiliser les énergies dans le mouvement de la réforme et dans une action publique utile et efficace.

En adhérant au Modem, Jean Dionis va, de fait, entrer dans la majorité présidentielle. Pour le vivre moi-même depuis un an, alors que je n’ai pas voté Macron au premier tour, ce n’est pas aussi confortable qu’on peut le penser : Emmanuel Macron fait certes preuve d’une audace réformatrice et d’une détermination dans l’action menée qui suscitent chez moi le respect et l'adhésion. Mais elles ne sont jamais très loin d’une suffisance et d’une brutalité que je déplore. Il manque à ce Président une préoccupation sociale et territoriale dans les politiques menées : au Modem de peser sur les choix gouvernementaux en la matière. Jean Dionis, j’en suis sûr, y mettra l’énergie nécessaire.

Enfin, à titre plus personnel, je suis heureux de me retrouver sur les mêmes chemins d’action militante que Jean Dionis. Pour marcher à ses côtés depuis longtemps maintenant, je sais l’impulsion créatrice qu’il sait y mettre et je m’en réjouis par avance pour les idées auxquelles nous croyons lui et moi depuis longtemps.

Parfois perplexes sur le débat public...!

Parfois perplexes sur le débat public...!

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bulens 03/05/2018 18:31

Bonjour,
La girouette du Lot et Garonne tourne son blason et va vers la gauche et les macronistes.
à suivre

Bernard LUSSET 04/05/2018 14:41

Vous avez, cher ami, parfaitement le droit de ne pas apprécier Jean Dionis. Mais cela ne suffit à le qualifier comme vous le faites.
J'ai en tête quelques exemples d'élus, dont certains vous sont proches, à qui on pourrait faire le reproche de l'opportunisme ou de la versatilité. Or, je ne le fais pas : chacun a le droit de suivre sa route et je ne me crois pas, contrairement à vous, autorisé à émettre des jugements publics aussi lapidaires : chacun son style, sans doute...
Quant à Jean Dionis, centriste il était, centriste il demeure : il n'y a pas tant de parcours d'élus aussi rectilignes que le sien, quoi que vos humeurs puissent en penser.