40 jeunes francophones à Agen, grâce au Lions Club

Publié le par Bernard LUSSET

La Ville d'Agen recevait mardi une quarantaine de jeunes de 22 nationalités différentes venus, à l'invitation du Lions Club de France, découvrir pendant 3 semaines notre région. Au programme, une impressionnante succession de visites, rencontres, découvertes, donnant lieu chaque soir à une restitution -en Français-, les différents clubs Lions se relayant dans chaque ville-étape pour accueillir et héberger ces jeunes.

Franchement, j'ai été épaté d'abord par cette initiative et son organisation. Epaté aussi par ces jeunes venus de milieu le plus souvent modeste, par leur soif  de découverte, leur bonne humeur... et leur pratique du Français.

Je reproduis ici le texte que j'ai prononcé en les accueillant Salle des Illustres.

 

Pour en savoir plus sur cette initiative :

amicif.fr

les clubs Lions d'Agen

 

Madame et Messieurs les Présidents,
Chers amis visiteurs, Mesdames, Messieurs, chers amis,

 

J’ai consulté dans le détail le programme que les Lions clubs du Sud Ouest vous ont concocté pour vous faire découvrir en près de 3 semaines notre région ; j’ai compté que vous alliez entendre, durant votre séjour parmi nous, près d’une quarantaine de discours… !  J’ai eu un peu pitié de vous et je me suis dit, en préparant votre venue, que j’allais faire court… ! Et, c’est promis, je vais faire court pour vous dire les deux ou trois choses que j’ai à vous dire.


D’abord vous dire combien nous sommes heureux de vous recevoir :

Vous avez, ou vous allez visiter de bien belles villes dans le sud ouest durant votre séjour. Agen n’est ni la plus connue, ni la plus grande de ces villes. Mais, Agen est une ville très ancienne, qui a plus de 2000 ans d’histoire, une histoire largement façonnée par la Garonne, ce fleuve qui nous relie à notre capitale régionale, Bordeaux.

Retenez que la vallée de la Garonne a fait d’Agen un lieu historique de passage, de frontière et de rencontres entre le Nord et le Sud, entre l’Océan Atlantique et la mer Méditerranée.

Cette double frontière Nord-Sud et Est-Ouest fait de cette terre et de cette ville un lieu traditionnel de passage et d’échange tout au long des siècles : c’est pourquoi nous sommes heureux de recevoir des visiteurs venus des 5 continents.

 

Vous êtes ici au cœur du Sud Ouest de la France. Cette région a une réputation, légitimement acquise, d’hospitalité, de sens de la fête mais aussi de l’effort.

 

Le Sud Ouest est notamment réputé pour la qualité de sa table. Il n’y a pas d’endroit en France où l’on mange mieux qu’ici… La table est d’ailleurs, chez nous, plus que l’endroit où l’on mange : c’est un lieu un peu magique, autour duquel on se rassemble en famille ou entre amis.


Il y a tout un rituel où ce qui est présenté doit être à la fois beau et bon. Chez nous, la table est aussi le lieu du débat, des passions, des déchirements parfois, et des retrouvailles. En tout cas, elle est centrale dans notre culture et c’est pourquoi nous y passons beaucoup de temps.

Il faut dire que nous vivons dans une nature généreuse et notre région est une des principales zones françaises de production de fruits et de légumes.Je le dis à nos jeunes amis : sous réserve de vos croyances personnelles, n’hésitez pas à profiter pleinement de ces repas, d’autant que, c’est le « french paradoxe », cette nourriture nous protège aussi du cholestérol…


Ici, vous êtes aussi en plein cœur d’une terre de rugby. Pourquoi ce sport, britannique à l’origine, s’est-il implanté si fort chez nous ? Je n’en sais rien. Mais sachez qu’ici, le rugby, c’est plus qu’un sport : c’est une sorte de religion, en tout cas de culture commune. Tous les 15 jours, 10 ou 12 000 personnes convergent vers le Stade pour soutenir leur équipe face aux meilleures équipes des grandes villes françaises. Quand vous voyez 2 Agenais discuter très fort, ils parlent généralement soit du sens de circulation Boulevard Carnot, soit du rugby… ! Et bien dans ce sport, notre ville s’honore de faire partie depuis plus d’un siècle des 15 ou 20 meilleures équipes de rugby de France. Et c’est pour nous une source de fierté et de passion.

 

Si je vous parle de la table et du rugby, c’est pour vous faire comprendre que, chez  nous, nous cultivons un certain art de vivre, où le plaisir d’être ensemble joue un rôle premier et influence notre manière de vivre.

Notre plus grand plaisir est de faire partager cet art de vivre à nos visiteurs et c’est pourquoi je remercie le Lions Club de son initiative : je le remercie de vous avoir amenés jusqu’à nous, ne serait-ce qu’une journée.


Je souhaitais vous dire une deuxième chose : nous sommes, je vous l’ai dit à l’instant, une terre d’accueil, de mélange, de rencontres. Et nous savons, par notre histoire, combien ce brassage, ce melting-pot, est fructueux : c’est par ces mélanges que cette terre, depuis toujours, a développé de nouveaux savoir-faire, a construit sa richesse. Au nom de cette culture du mélange, permettez-moi de vous dire combien le groupe que vous formez, à l’initiative du Lions Club, est porteur d’espoir à nos yeux.

 

Vous venez des 4 coins du monde et tout vous différencie : votre langue maternelle, votre culture, votre religion, votre mode de vie. Vous êtes issus de pays dont certains sont même en guerre les uns contre les autres.

Mais, vous, vous êtes là, découvrant ensemble notre région, apprenant ensemble à vous connaitre, construisant ensemble une culture de paix, fondée sur le respect de l’autre et de ses différences : c’est un formidable message que vous adressez au monde, et peut-être ne le mesurez-vous pas vous-même…

 

Alors, je veux terminer en disant ceci :

 

D’abord aux responsables et aux membres des clubs lions qui se sont mobilisés : merci de ce geste de générosité que vous formez pour ces jeunes. Merci de rendre possible ce rêve inaccessible sans vous. Merci de faire en sorte que l’amitié et la compréhension entre les peuples dominent tous les autres sentiments chez cette nouvelle génération. Je ne suis pas surpris de cette générosité dont vos clubs, tout au long de l’année, témoignent auprès des plus défavorisés. Merci vraiment à tous. Et merci aux familles hébergeantes.

 

Et enfin à vous, nos jeunes invités, deux derniers mots : pour beaucoup d’entre vous, ce séjour était un rêve, devenu réalité grâce à la mobilisation du Lions Club. Mais la vie, je le sais, vous réserve bien des surprises. Et dans toutes ses surprises, qui sait ? Peut-être vos pas vous amèneront-ils de nouveau parmi nous, pour des raisons professionnelles ou familiales, ou encore touristiques. Si cela se produit un jour, si vous repassez dans notre région, faites-nous l’amitié de revenir ici. Faites-vous connaître et, ce jour-là, nous vous montrerons plus à fond quelques-unes de nos richesses que nous n’avons pas eu le temps de vous faire découvrir dans cette seule journée.

 

Et le dernier mot est le suivant : je sais bien, nous savons bien, que les Français ont une très mauvaise réputation à l’étranger. On nous dit sûrs de nous, prétentieux, donneurs de leçon à la terre entière. Il y a  une partie de vrai, là-dedans : nous avons, parfois, du mal à réaliser que le grand Empire français n’est plus qu’un souvenir et que la France n’est pas le seul centre du monde. Nous sommes, c’est vrai, un peu comme ça. Moins qu’on ne le dit, mais quand même un peu comme ça… !

 

J’espère que votre séjour parmi nous vous aura permis, sinon d’excuser, du moins de comprendre pourquoi nous sommes comme ça : nous sommes fiers

de notre pays,
de notre histoire,
de notre langue, que vous nous faites l’amitié d’apprendre,
de nos paysages,
de notre culture.

 

Ici, à Agen, nous n’avons pas l’ambition de dominer le monde, mais simplement de donner en partage à nos visiteurs un peu de cette fierté et vous donner envie, qui sait, de revenir un jour.

 

Bonne fin de séjour en Aquitaine et merci aux Clubs Lions de leur mobilisation.

 

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article