Monsieur Raynal : reconnaissez vos erreurs !

Publié le par Bernard LUSSET

D'abord deux rappels :

1. je suis un supporter inconditionnel du SUA rugby et je ne prétends en rien être neutre, même si je fais des efforts pour garder les yeux ouverts sur nos propres limites.

2. je déteste qu'on critique l'arbitre parce que je pense que le respect marqué à son égard fait partie intégrante des vertus -à préserver- du rugby.

Ayant rappelé ceci, je veux pourtant appeler Monsieur Raynal à reconnaître ici les limites de son exercice arbitral vendredi SUA - MHC à Armandie en prenant quelques exemples précis. Je le fais avec la conviction que le fait de reconnaître des erreurs ne serait pas une marque de fragilité du corps arbitral mais qu'au contraire, un tel signe renforcerait le respect dû à cet exercice difficile.

22ème minute : carton rouge contre Ben Semour

Que se passe-t-il à cet instant précis ? Sur une chandelle de Ben Semour me semble-t-il, Trinh Duc saute très haut pour attraper le ballon, tellement haut que Ben Semour s'arrête, justement pour ne pas heurter le joueur en plein vol. Trinh Duc retombe alors lourdement -sans contact- sur l'épaule de Ben Semour et fait une chute spectaculaire, heureusement sans gravité. Que Monsieur Raynal, l'arbitre de champ, ne puisse pas tout voir, ne me choque pas. En revanche, l'arbitre de touche, lui, est là, présent aux premières loges : la scène se passe exactement devant lui. Or, sauf erreur, c'est lui qui appelle l'arbitre de champ et, à partir de leur échange, le carton rouge est sorti. Sanction imméritée et injuste. Juste une erreur d'arbitrage ?

Deuxième mi-temps, le jeune Bales qui est entré au poste de demi de mélée se fait littéralement plaquer en plein vol par un Montpellierain qui le propulse en touche. Geste délibéré et dangereux incontestable : il fallait vraiment regarder ailleurs pour ne pas le voir. Et là ? Monsieur Raynal ne voit rien et son arbitre de touche... non plus !

Deux poids, deux mesures : c'est dans cette inégalité de traitement que réside le besoin de reconnaître l'erreur.

hors jeu : plus sanctionnés ?

Je ne suis pas un expert en rugby, juste un supporter passionné et il m'arrive, revenu chez moi, de me rendre compte que ce qui m'avait semblé injuste depuis les tribunes était, en fait, une sanction justifiée en revoyant l'action au ralenti. Mais la multiplication des hors-jeu non sanctionnés de Montpellier vendredi a été tellement flagrante qu'il a fallu que le public s'en mêle : alors, seulement, Monsieur Raynal et son arbitre de touche ont commencé à les regarder !

Ces erreurs d'arbitrage expliquent-elles seules notre nouvelle défaite ? Non, ne serait-ce que parce que notre équipe a fait preuve d'un courage et d'une solidarité exemplaires. Mais, il serait difficile de nier que dans les actions où nous avons tutoyé la ligne d'en-but, notre handicap numérique lié au carton rouge nous a pénalisé.

L'arbitre peut-il se tromper ? Oui et ses assesseurs de touche aussi, bien sûr. Mais lorsque ces erreurs ne pénalisent que les mêmes, les petits clubs, alors on passe de l'erreur humaine à un système complexe où ce sont toujours les "petits" qui sont sanctionnés parce que ce sont eux que l'arbitre regarde.

Alors, Monsieur Raynal, je vous le demande : reconnaissez que, vendredi, sur Ben Semour et sur Bales ainsi que sur les hors-jeu, vous vous êtes trompé. Je ne vous accuse nullement d'avoir commis ces erreurs sciemment mais je vous demande de les reconnaître. Ce mea culpa ne vous condamnera pas, au contraire : il montrera que l'arbitrage n'est qu'une science humaine mais dont les acteurs eux-mêmes savent, de temps en temps, reconnaître les limites. Ce faisant, cet aveu donnera l'espoir aux "petits" clubs qu'on peut, au rugby, avoir péché mais ne pas être, pour cela, condamné en toute circonstance et pour l'éternité.

Je vous en remercie par avance pour Agen et pour le rugby.

 

Publié dans on en parle partout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Mon cher Bernard,
Nous en avons parlé et ton billet d'humeur sur l'arbitrage de notre équipe du SUA parfaitement fondé.
Le rugby est une discipline sportive qui s'appuie sur des règles qui fondent, au-delà du physique, l'émergence de stratégies. C'est d'ailleurs ce qui en fait tout le charme même si quelquefois des
non-initiés ont quelque peine à suivre.
Or il est très difficile de comprendre l'arbitrage de nos référents nationaux dont les décisions portent en elles l'injustice et l'irrationnel.
Maintenant, comme bien d'autres, tu comprendras pourquoi il n'y a qu'un arbitre français de niveau international.
Les arbitres de rugby anglo-saxons qu'ils soient de l'hémisphère Nord ou Sud participent à rendre le jeu attrayant tout en évitant la complaisance.
Puisse notre critique porter ses fruits....
Bien à toi.
Répondre