Pour 2011

Publié le par Bernard LUSSET

"En 2010, j'étais encore un peu prétentieux. Mais cette année 2011, je serai parfait !"

 

Au moment d'écrire ces quelques lignes, les dernières sans doute avant l'arrivée de 2011, je pense à cette formule de Frédéric Dard qui ramène la vanité des voeux à ce qu'elle peut être parfois.

 

Et, en même temps, dans ce sacro-saint exercice des voeux, il y a, aussi, une aspiration vraie à souhaiter que l'année qui arrive soit meilleure que celle qui va s'achever.

 

L'esprit de nostalgie qui nous habite tous un peu le permettra-t-il ? Pas sûr...

 

Je devisais ce matin -comme tous les jours- sur les changements induits par "Agen, coeur battant", avec un Agenais qui me disait, en termes choisis, combien il appréciait les circonvolutions automobiles auxquelles notre nouveau plan de circulation le contraint. C'était tellement mieux "avant"...

 

Et, en l'écoutant, cette réflexion m'est venue :  au fond, si nous étions si heureux "avant" ce funeste 29 novembre, que ne le disions-nous plus fort ? Depuis que je vis à Agen (ça va faire cette année 25 ans...), je n'entends que des récriminatios sur ce centre-ville qui se meurt.

Et il aurait fallu continuer comme ça ? Juste parce qu'au nom de la nostalgie, c'était forcément mieux "avant" ?

 

Je ne crois pas à tout ça. Je n'y crois pas du tout.

Et je rencontre -aussi- beaucoup d'Agenais qui, une fois les nouvelles habitudes prises, se réjouissent de voir le coeur de leur ville au centre des débats, au coeur de toutes les attentions. Comme à Bordeaux, comme à Toulouse, grandes métropoles s'il en est. Mais aussi comme à Aurillac, Montauban, Marmande ou Villeneuve-sur-Lot qui nous ressemblent davantage et dont le plan de circulation n'a rien à envier au nôtre.

 

Alors, allons-y pour un voeu, un seul, en cette année 2011 : jetons à la Garonne nos imperméables de grincheux et faisons, ensemble, le pari que notre ville trouvera dans les projets en cours le nouveau souffle que nous espérons tous depuis longtemps.

 

Comme pour faire mentir Alphonse Allais : "Je ne prendrai pas de calendrier cette année, car j'ai été très mécontent de celui de l'année dernière !" Nostalgie...

 

Bonne année à tous et merci de votre fidélité dans la lecture de ces chroniques au jour le jour d'un élu local.

  

 

 

 

 

 

Publié dans on en parle à Agen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article