Notre proposition n° 11 : le Pont de Camelat

Publié le par Bernard LUSSET

 

Dans les 83 propositions que l'équipe Agen-Même 2014 constituée par Jean Dionis met sur la table, figure la réalisation du Pont de Camelat. Cette proposition est rédigée comme suit :

Proposition n° 11 : Nous engagerons les travaux de construction d’un troisième pont sur la Garonne à hauteur du rond-point de Camélat (Colayrac) avant 2020, afin de faciliter la circulation dans Agen, fluidifier la circulation entre la rive droite et la rive gauche de notre agglomération, et renforcer la liaison Agen-Villeneuve.

Ce pont répondra à une triple demande :

Elus de toutes tendances et entrepreneurs, réunis pour demander la réalisation du Pont de Camelat (photo Sud Ouest)

Elus de toutes tendances et entrepreneurs, réunis pour demander la réalisation du Pont de Camelat (photo Sud Ouest)

Un pont pour Agen

Agen a besoin d'un troisième point de franchissement de la Garonne.

N'oublions pas, en effet, que la RN 21 continue de passer dans la ville, au Gravier : la récente crue nous a ainsi rappelé ce qu'il en est. Le Pont de Camelat une fois réalisé et la circulation de transit déviée par l'Ouest, Agen pourra alors enfin envisager de se réapproprier les berges du fleuve, faciliter l'accès aux quais et y développer des animations pour en refaire un lieu de vie pour tous. Il y a là une vraie richesse à valoriser.

N'oublions pas non plus que le trafic des camions, même s'il est de plus en plus contrôlé, continue d'obstruer le quartier du Pin. Réaliser le Pont de Camelat, c'est aussi achever le contournement Ouest d'Agen jusqu'à l'autoroute. Il ne restera plus, un jour, qu'à imaginer le contournement par l'Est, dont la Beauregard-RD 813, récemment ouverte, est le premier élement.

Le Pont de Camelat est une réelle nécessité pour les Agenais.

Un pont pour l'Agglo

Les 100 000 habitants d'Agen vivent désormais pleinement sur les deux rives. Domicile, études, travail, loisirs, consommation : les franchissements de la Garonne sont devenus multiquotidiens. Mais ils sont aussi devenus un véritable casse-tête, notamment  le matin et le soir. Le lundi matin et le vendredi soir, le pont de Beauregard et le Pont de Pierre sont même en proie à des embouteillages qui nous étaient étrangers jusqu'alors.

Certes des aménagements ponctuels sur ces deux ponts sont prévus : à Beauregard, nous ne désespérons pas d'obtenir des services de l'Etat que des bretelles réduisent l'attente au carrefour. Au Passage, j'espère bien que la prochaine municipalité mettra en oeuvre rapidement ce rond-point que j'appelle publiquement de mes voeux depuis des années. Mais ces aménagements, aussi utiles qu'ils sont, ne suffiront pas : un troisième franchissement est indispensable à notre agglomération.

Un pont pour Villeneuve & Nérac

Le Pont de Camelat sera aussi une formidable opportunité pour Nérac et pour Villeneuve : avec ce franchissement, le contournement d'Agen et le second échangeur autoroutier Agen Ouest, c'est tout l'axe nord-sud de part et d'autre d'Agen qui va se trouver revitalisé.

Or, il ne peut pas y avoir de développement économique durable en Lot-et-Garonne s'il se limite au seul pays agenais : le sort de l'Albret, de l'Agenais et du Villeneuvois sont intimement liés. Avec le pont de Camelat, ces trois territoires trouveront un lien supplémentaire entre eux qui profitera à leurs habitants et à leurs entreprises. Ce n'est pas par hasard si, lors d'une récente enquête, les chefs d'entreprise du 47 ont placé ce pont en tête de leurs demandes d'infrastructures.

Voilà pourquoi le pont de Camelat n'est pas seulement un projet agenais : c'est un projet lot-et-garonnais qui justifie pleinement l'implication du département dans son financement.

***

Enfin, le pont de Camelat illustre une réalité que nos concurrents dans l'élection municipale ont du mal à percevoir : la gestion locale n'est pas une affaire de partis. Quand je lis que la liste PS-PC veut "construire un programme de gauche pour l'agglomération", je me demande si le pont de Camelat est de droite ou de gauche...

Le projet de Jean Dionis et de l'équipe Agen Même qui l'entoure, en tout cas, est un projet pour tout un territoire, pour toutes ses forces vives, quelles que soient les préférences politiques des uns ou des autres.

Parce qu'un mandat de Maire est au service de tous et non de quelques-uns.

 

Publié dans on en parle à Agen

Commenter cet article

Collard Romain 14/02/2014 10:27

Moi je me pose la question,comment peut-on ne pas comprendre l'importance d'un tel pont dans le développement économique,permettre une meilleure fluidité pour tous,créer un vraie rocade de contournement de la ville et tout ce que vous venez d'énumérer.
Certains sont vraiment sclérosés dans leur vision pour l'Agenais(et pour toute l'agglo),la synergie Agen/Vvilleneuve,j'ai là aussi l'impression de ne pas avoir en face des bâtisseurs.
Il est temps que M.Camani et le CG47 finance ce projet à de vraies hauteurs acceptables(car c'est bien beau de dire le cg investit pour l'avenir quand il s'agit de faire des trottoirs pour des petits bleds ect..)

Il est temps d'avoir le grand Pont Garonne:
http://imagesia.com/pont_g79i

(je me suis amusé à vous mettre l'image du grand pont de la Loire mis en service en 2008 ;-))