Hypo-présidence

Publié le par Bernard LUSSET

 

Le Président socialiste du Sénat se réjouit aujourd'hui d'avoir obtenu du gouvernement le report de la réforme annoncée de la décentralisation, qui devait pourtant être soumise au conseil des Ministres du 10 avril prochain. Jean-Pierre Bel se vante même que "contrairement à ce qui s'était produit avec la réforme territoriale votée sous Sarkozy, le Sénat a convaincu le gouvernement de revoir totalement sa copie et le calendrier".

 

Belle victoire en vérité que ce nouveau report où les réformes ne devraient réapparaitre qu'à l'issue "d'un travail préparatoire approfondi" avec le Sénat : c'est ce qui s'appelle un enterrement de première classe...

 

L'hyper-présidence de Sarkozy n'avait certes pas que des vertus, et il m'est arrivé, plus d'une fois, de dénoncer ici sa brutalité. Mais l'hypo-présidence de François Hollande s'avère être pire encore : elle est, elle aussi, excessive et, en plus, elle ne produit rien. 10 mois après son élection, le Président de la République a installé l'indécision partout à la tête de l'Etat : difficile d'imaginer stratégie plus hasardeuse en ces temps où, de partout, les Français et nos principaux partenaires européens réclament une ligne claire et durable.

 

 

Publié dans on en parle partout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article